Agir ensemble pour la santé des Bretons

Allergies aux pollens : se protéger et s’informer

Communiqué de presse
Visuel
Les espèces allergisantes et envahissantes
L’arrivée du printemps coïncide avec le retour des pollens et de leurs désagréments. En France, le nombre de personnes concernées par ces allergies serait de 20 % des enfants à partir de 9 ans et de 30 % des adultes. L’exposition aux pollens constitue donc un enjeu de santé publique face auquel l’ARS Bretagne informe : elle précise les "bons gestes" pour limiter les symptômes et s’en protéger.
Corps de texte

Face aux allergies aux pollens : précautions et information

Réduire la présence d’espèces à pollen allergisant et s’informer sur la présence dans l’air de pollen allergisant constituent deux aspects importants dans la prévention des symptômes liés aux allergies aux pollens.

Par ailleurs, il est aussi recommandé de :

A l’intérieur

  • se rincer vos cheveux le soir ;
  • d’aérer au moins 10 minutes par jour (de préférence avant le lever et après le coucher du soleil) ;
  • d’éviter d’aggraver les symptômes en ajoutant des facteurs irritants ou allergisants (tabac, produits d’entretien ou de bricolage, parfums d’intérieur, encens, bougies, etc.) ;

À l’extérieur

  • d’éviter les activités extérieures qui entraînent une surexposition aux pollens : tonte du gazon, entretien du jardin, activités sportives, etc. (en cas de nécessité, il faut privilégier la fin de journée et le port de lunettes de protection et d’un masque) ;
  • d’éviter de faire sécher le linge à l’extérieur ;
  • de garder les vitres fermées en cas de déplacement en voiture.

Ces recommandations méritent encore plus d’attention lors de pics de pollution atmosphérique. En cas d’aggravation des symptômes, une consultation auprès d’un professionnel (médecin généraliste, allergologue…) peut être nécessaire.

Information sur les alertes polliniques

Plusieurs sites internet ou applications mobiles permettent d’être informé des alertes polliniques :

  • auprès de Capt’air Bretagne, qui assure la surveillance des pollens sur la région : captair-bretagne.com. Une application smartphone y est disponible gratuitement.
  • auprès de l’association des pollinariums sentinelles de France : alertepollens.org

En Bretagne, il existe 3 pollinariums à Rennes, Vannes et Quimper. Ces jardins sont complémentaires à la surveillance réalisée par Capt’air Bretagne. Des jardiniers notent le premier jour d’émission de pollens et la fin d’émission de chaque espèce présente.

Chaque année en France, 20 % des enfants et 30 % des adultes souffrent d’allergie aux pollens, avec des symptômes plus ou moins graves (rhinite, conjonctivite, asthme…).

Les symptômes les plus couramment observés sont :

  • crises d’éternuements ;
  • nez qui gratte, parfois bouché ou qui coule clair ;
  • yeux rouges, qui démangent ou qui larmoient ;
  • en association éventuelle avec une respiration sifflante ou une toux.

Une gêne répétitive et saisonnière liée à ces symptômes, associée à une fatigue inhabituelle caractérise une allergie aux pollens. Dans ces circonstances, il est indispensable de demander conseil à un professionnel de santé (médecin généraliste, allergologue…) pour bénéficier d’une prise en charge adaptée et connaître les gestes de prévention à adopter.

Symptômes de l’allergie pollinique

L’allergie est une réaction d’hypersensibilité initiée par une réaction immunitaire spécifique à une substance étrangère à l’organisme humain et appelée "allergène". Il existe différents types d’allergènes (acariens, dans certains aliments, moisissures…). Certains pollens peuvent entraîner des réactions allergiques appelées "pollinoses" au niveau des zones de contact : muqueuses respiratoires et oculaires. Plus rarement, ils peuvent être responsables de réactions cutanées, telles que l’eczéma ou l’urticaire. L’allergie respiratoire se présente sous deux formes principales : la rhinite allergique et l’asthme allergique.

Dépistage d’une allergie aux pollens

Pour détecter une éventuelle allergie aux pollens, il est nécessaire de consulter son médecin traitant qui orientera éventuellement vers un médecin allergologue. Les symptômes d’allergie ne peuvent être diagnostiqués qu’après un examen médical :

  • la détection d’une rhinite allergique se fait suite à la réalisation d’un questionnaire médical et de tests allergologiques (tests cutanés ou dosages d’immunoglobines E ou IgE) ;
  • le diagnostic d’un asthme allergique se fait suite à la réalisation d’épreuves fonctionnelles respiratoires permettant de mesurer le souffle et l’obstruction bronchique.

Allergénicité de certains pollens

Le grain de pollen est le gamétophyte mâle et joue ainsi un rôle essentiel dans la reproduction de la majorité des plantes. Le transport des grains de pollen jusqu’aux organes femelles des végétaux se fait soit par le vent, soit par des insectes. Les pollens qui ont un caractère allergisant proviennent généralement de plantes dites "anémophiles", c’est-à-dire utilisant le vent comme moyen de transport des grains de pollen. De tels pollens sont émis dans l’atmosphère en grandes quantités et entrent naturellement en contact avec les muqueuses respiratoires et oculaires du fait de leur taille plus réduite.

Seuls certains pollens présentent un potentiel allergisant pour l’homme. Cette allergénicité provient des allergènes localisés à l’intérieur du grain de pollen et qui peuvent être libérés suite à différents événements notamment le contact avec l’eau et les muqueuses.

Aller plus loin

Liens utiles

Bloc Liens Utiles

Contact

Contenu

Aurélien ROBERT / Chargé de communication

aurelien.robert@ars.sante.fr / Tél. : 02 22 06 72 64