COVID-19 : 10 cas d’infection à la Covid-19 du variant britannique formellement recensés en Bretagne

Communiqué de presse
Visuel
10 cas d’infection de Covid-19 du variant britannique ont été détectés sur le territoire breton. Ils correspondent à cinq situations : 2 cas dans le Finistère (au sein d’une même famille), 3 cas dans le Morbihan (2 cas au sein d’un couple et 1 au sein d’une famille), 1 cas dans les Côtes d’Armor (au sein d’une famille) et 4 cas en Ille-et-Vilaine (au sein d’un l’établissement).
Corps de texte

Suite aux investigations établies par les équipes du contact tracing de l’ARS Bretagne et de l’Assurance maladie, hormis les cas au sein de l’établissement, il est apparu que les 6 cas confirmés ont tous eu un lien avec des contacts issus du Royaume-Uni.

Pour ces situations, le nombre de contacts à risque a été très limité voire inexistant en dehors de la famille. Aucun de ces cas confirmés au variant britannique n’a présenté de forme grave.

Dès la détection de ces situations, l’ensemble des acteurs sanitaires (ARS, CPAM, Santé Publique France) se mobilise très activement pour accompagner les personnes concernées pour le traçage renforcé de leurs contacts éventuels et pour établir un confinement strict pour casser les chaines de transmission. L’isolement des cas positifs et des contacts à risque a été bien respecté.

Une surveillance renforcée pour les cas groupés en établissement

Depuis plusieurs semaines, pour les établissements sanitaires fortement impactés en terme de clusters, la transmission de tests RT-PCR positifs de résidents sont transmis aux Centres nationaux de Référence (CNR) institut Pasteur pour séquençage afin d’avoir une meilleure compréhension des contaminations.

Dans ce cadre, compte tenu de l’augmentation rapide du nombre de cas au sein du pôle de gériatrie de Chantepie, des échantillons de test RT-PCR positifs de résidents ont été transmis aux Centres nationaux de Référence (CNR) institut Pasteur. Consécutif à ce nouveau séquençage, les résultats obtenus par le CNR ont confirmé la présence du nouveau variant britannique pour 4 prélèvements transmis.

Les 4 résidents ont été transférés dans un secteur dédié (zone réservée COVID).

Moins de 1 % des cas positifs porteurs du variant estimés en Bretagne

Afin d’identifier les cas d’infection de Covid-19 au variant britannique, Santé publique France a défini des critères permettant de cibler les potentiels porteurs de ce variant, notamment sur leurs contacts avec des pays à risque.

Parallèlement, Santé publique France conduit avec les Centres Nationaux de Référence, une étude plus large visant à estimer la circulation de ce variant sur le territoire sur la base de l’ensemble des tests positifs remontés sur le territoire. Les premiers résultats estiment qu’entre 1 et 2 % des cas identifiés sur la métropole serait porteur du variant britannique et que cette proportion est vraisemblablement inférieure à 1 % en Bretagne.

Qu’est-ce qu’un variant ?

Pour rappel, les virus évoluent constamment par mutations de leur génome, c’est pourquoi l’apparition de variant du SARS-Cov-2  le virus responsable de la covid 19 est un phénomène attendu. Au cours des derniers mois, une diversification de ce virus a été observée dans le monde entier.

Certains variants, et c’est le cas de ceux qui ont été identifiés au Royaume Unis et en Afrique du Sud présentent une transmissibilité accrue et sont donc surveillés de très près par les autorités de santé.