Covid 19 : la situation épidémique se dégrade, la vaccination accélère

Actualité

Emmanuel Berthier, Préfet de Région et Stéphane Mulliez, Directeur général de l’ARS Bretagne, ont dressé ce vendredi 12 février, un point de situation relatif à l’épidémie de COVID19 en Bretagne : si la situation sanitaire inquiète, la campagne de vaccination monte en puissance.

"Avec un taux d’incidence à 104,2, la Bretagne reste la région métropolitaine la moins touchée". Passée cette approche – un peu – positive, Stéphane Mulliez, Directeur général de l’ARS Bretagne, a décrit une situation bretonne "préoccupante" lors de la conférence de presse tenue conjointement avec la Préfecture de Bretagne et relative à la situation sanitaire. "Le taux d’incidence régional a augmenté de 40 points depuis le début de l’année et l’activité hospitalière n’a cessé de croître (+ 37 % depuis le 4/01) : la Bretagne compte actuellement 745 hospitalisations dont 55 en réanimation. Enfin, la région vient de passer la barre symbolique des 1 000 décès à l’hôpital… ", regrettait-il.

Face aux variants, une nouvelle organisation

A cette liste d’indicateurs dégradés s’ajoute un autre facteur d’inquiétude : la circulation des différents variants. Ceux-ci sont repérés de manière toujours plus fréquente. "Le variant anglais représente 20 à 25 % des cas bretons. Les versions sud-africaines et brésiliennes concernent 41 situations", s’inquiétait-il. Face à ce nouveau défi, les autorités sanitaires s’organisent. Tous les tests RT-PCR positifs font désormais l’objet d’une seconde lecture dite de "criblage " qui permet non seulement d’identifier la présence d’un variant mais aussi d’en préciser la nature. "Dans ces conditions, avec l’Assurance Maladie, l’ARS Bretagne est en mesure d’enclencher rapidement un contact tracing renforcé et de mettre en œuvre des mesures d’isolement strictes", insistait Stéphane Mulliez. Ainsi s’applique la stratégie "tester - alerter – protéger".

La vaccination vient aux bretons

Face à l’épidémie, les autorités disposent depuis quelques semaines d’une autre arme : la vaccination. Elle se déploie de manière efficace en Bretagne avec 3,25 % de la population vaccinée (2,9 % au niveau national) "Dans les EHPAD, dans les centres de vaccinations ou auprès des professionnels de santé, nous avons réalisé 135 447 injections. Pour accélérer, nous pouvons compter sur le vaccin AstraZeneca dont nous disposons d’environ 30 000 doses. Aussi, très prochainement s’ouvriront 61 000 nouveaux créneaux à réserver dans les centres de vaccination", indiquait le Directeur général. "Plusieurs nouveaux sites ouvriront leurs portes dans les prochaines semaines", complétait Emmanuel Berthier, Préfet de Bretagne. "En lien avec les élus, nous irons même plus loin. A court terme, nous déploierons le principe du "Aller vers" avec les vacci-mobiles à destination des personnes sans solution de mobilité", concluait-il sur une note... – très – positive.