Agir ensemble pour la santé des Bretons

COVID-19 : les actions mises en place dans les EPHAD en Bretagne

Communiqué de presse
Visuel
Dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de Covid-19, l’ARS Bretagne, avec l’appui de l’ensemble des services de l’État et en partenariat avec les conseils départementaux, a mis en oeuvre un plan d’actions spécifique en soutien des 498 établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) bretons.
Corps de texte

Ce dispositif d’accompagnement renforcé s’articule autour de deux priorités : la maîtrise du risque épidémique et le renfort en personnel pour assurer la bonne prise en charge des 41 000
résidents.

Protéger les résidents et les personnels

Un plan de dépistage volontariste : une campagne de dépistage par RT-PCR est mise en place dans les EHPAD. Elle permet de tester les personnels et les résidents, au regard de la situation épidémiologique de l’établissement.
Depuis le 7 avril 20201, 29 EHPAD ont d’ores et déjà fait l’objet de ces mesures de dépistage élargies. Ces opérations seront renouvelées selon l’apparition et le signalement des cas par lesstructures.
Afin d’augmenter rapidement les capacités de dépistage, l'ARS a soutenu la coopération active entre laboratoires de biologie médicale publics (7) et privés (16). Afin de compléter les dispositifs d’analyse existants, les préfets de département ont également autorisé des laboratoires départementaux et de recherche (7) à réaliser la phase analytique du test.

Des masques pour tous les personnels : le renforcement des dotations nationales de masques diffusées aux EHPAD, complétées par des dotations régionales complémentaires lorsque cela est nécessaire, permettent à tous les soignants des EHPAD de disposer de masques pour protéger leurs personnels et la santé des résidents. 847 426 masques ont été livrés à ce jour dans ces établissements, qui comptent quelque 30 000 ETP.

Structuration d’un dispositif d'appui territorial permanent

Mise en place d’une astreinte gériatrique dans chaque territoire : les personnels soignants des établissements vont pouvoir bénéficier, à l’échelle du territoire, de
l’accompagnement d’un gériatre hospitalier lorsque nécessaire. Une astreinte gériatrique téléphonique dédiée, de 8 h à 19 h, 7 jours sur 7, pour répondre aux sollicitations des EHPAD est organisée sur chaque territoire.

Création d’une cellule médico-sociale au sein de l’ARS Bretagne : depuis le début de l’épidémie, une veille quotidienne régionale des situations les plus sensibles est organisée par l’ARS. Des conférences téléphoniques bi-hebdomadaires se tiennent également avec les fédérations représentantes des ESMS. Depuis le 9 avril, une cellule régionale dédiée, déclinée dans chaque département en lien avec les conseils départementaux, est mise en place pour
apporter des réponses concrètes aux besoins des personnes âgées et des personnes en situation de handicap.

Cette cellule peut être sollicitée :
· par téléphone : 09 74 50 00 09
· par messagerie : [email protected]

Elle bénéficie de renforts de professionnels de santé volontaires (directeurs des soins, cadres de santé, directeurs d’établissements médico-sociaux) pour pouvoir intervenir si nécessaire en appui dans les établissements.

Appui des professionnels de santé de ville
En l’absence de médecin coordonnateur dans l’EHPAD, les médecins généralistes du territoire se coordonnent afin de définir un médecin référent par établissement, ceci pour limiter le nombre d’intervenants à entrer dans l’EHPAD.
Les assouplissements réglementaires liés à la télémédecine permettent d’accompagner la téléconsultation qui est le dispositif à privilégier pour la prise en charge des patients résidant en EHPAD pendant la période épidémique de Covid-19. Les médecins spécialistes pourront également être sollicités pour des actes de télé expertise.

Appui à la prévention et à la réduction du risque infectieux et épidémique, en lien avec le Centre d’appui à la prévention des infections associées aux soins (CPias)
Les équipes des CPias sont mobilisées pour intervenir dans les établissements pour les
accompagner dans la mise en place de mesures d’hygiène spécifiques, pendant la réalisation
de soins et plus généralement pour protéger les patients et les personnels.

Appui aux pratiques professionnelles
L’ARS a missionné le GCS CAPPS (coordination pour l’amélioration des pratiques des professionnels de santé) et le CPias pour accompagner les équipes des EHPAD en les mettant en relation avec des experts (gériatres, infectiologues, hygiénistes etc.), positionnés dans chaque territoire de santé breton. L'offre de services comprend des webconférences
territoriales, un site internet avec la documentation de référence, une foire aux questions, un annuaire des experts de proximité etc.

Renforcement de l’intervention des services d’hospitalisation à domicile et deséquipes de soins palliatifs et douleur
Afin de renforcer la dispensation de soins, les équipes d’hospitalisation à domicile, de soins
palliatifs et douleur sont mobilisés pour intervenir dans les EHPAD. Les équipes de soins palliatifs et douleur pourront établir des prescriptions si cela est nécessaire.

Mobilisation des services de soins de suite et de réadaptation dans la prise en charge des résidents d’EHPAD
Les services de soins de suite et de réadaptation sont mobilisés en appui des professionnels de santé pour prendre en charge les résidents d’EHPAD qui nécessitent une hospitalisation, notamment une oxygénothérapie lorsque cela n’est pas possible au sein de l’établissement.

Soutenir les équipes des EHPAD

Un appui de personnels peut être mobilisable à partir d’une plateforme régionale #Renforts-Covid qui facilite la mise en relation entre des volontaires (plus de 3000 candidatures recensées) et les besoins en personnels des EHPAD : https://www.renfortcovid.fr/.
Depuis l’ouverture de plateforme, 150 personnes sont intervenues pour renforcer 40 EHPAD.

Des dispositifs pour faciliter les conditions d’exercice
Concernant l’accès à l’hébergement, en sus de la plateforme AirBnB, des solutions d’hôtel et d’accueil territoriales sont proposées aux personnels, en lien avec les préfectures
Le recours aux taxis est autorisé pour les trajets entre le domicile et le travail pour les professionnels des EHPAD ayant des difficultés à effectuer leurs déplacements en transports en communs, notamment à des horaires décalés. Le coût de cette prestation taxi sera financé
par l’assurance maladie.
Une plateforme d’aide et d’accompagnement psychologique est ouverte à tous les personnels soignants mobilisés dans la gestion de l’épidémie, mise en oeuvre par l’association SPS (Soins aux Professionnels en Santé), accessible au numéro vert 0 805 23 23 36, 7 j / 7 et 24 h/24

Une collaboration entre les préfets et l'ARS pour un appui logistique et un renfort en personnes aux EHPAD
Le ministre de l'Intérieur a souhaité que les préfets mettent à disposition des EHPAD qui rencontreraient d'éventuelles difficultés des moyens logistiques et humains pour répondre aux besoins de renfort. Les préfets des quatre départements bretons et le directeur général de l'ARS échangent régulièrement sur la situation des EHPAD dans la région afin de mettre pleinement en oeuvre cette collaboration.

Reprise des visites dans les EHPAD

Parce que la période que nous vivons est aussi source de souffrances sociales et psychologiques, les visites des familles et bénévoles dans les EHPAD sont à nouveau
autorisées. Cela permettra de lutter contre l'isolement des résidents, susceptible de générer des complications comme le syndrome de glissement.
Des consignes ont été transmises aux établissements afin de concilier la nécessaire protection des résidents et le rétablissement du lien avec les proches. En premier lieu, la décision incombe aux directrices et aux directeurs d’établissement, après concertation collégiale de l’équipe
soignante. Les décisions prises en la matière devront notamment tenir compte de la situation épidémique au sein de la structure.