Agir ensemble pour la santé des Bretons

Débat public : l’accès aux soins, parlons-en

Actualité
Date de publication
Visuel
Mardi 12 novembre 2019, 70 personnes, usagers, élus, professionnels de santé ont assisté à Lannion au débat public dédié à l’accès aux soins organisé par le Conseil territorial de santé d’Armor (CTS).
Corps de texte

De décembre 2018 à février 2019, le CTS a mené une enquête grand public destinée à recueillir les priorités de santé de la population afin de les décliner en débats publics sur le territoire. Il en ressort que la lutte contre les déserts médicaux et le développement de la médecine de proximité sont les priorités des usagers.

La réunion publique avait pour objectif de restituer les résultats de l’enquête, étayés par les interventions du Dr Jacques MORALI, Délégué général aux affaires internes du Conseil national de l’Ordre des médecins, et de M. Serge JAHAN, Coordonnateur du centre de santé Armor Argoat à Guingamp.

Elle a également permis de présenter un état de la démographie médicale dans les Côtes d’Armor, qui comptent 1 363 médecins en activité régulière, ainsi que les résultats d’une enquête menée auprès des internes, des remplaçants et des jeunes médecins sur les déterminants à l’installation. Le territoire (qualité des services publics, équipements culturels et sportifs, transports) et la proximité familiale y sont apparus comme les déterminants majeurs à l’installation.

Des débats riches en échanges et témoignages

Plusieurs témoignages ont ponctué le débat, à l’instar de celui de M. Serge JAHAN sur une solution innovante à la pénurie de médecins : le centre de santé, situé dans les locaux de l’hôpital de Guingamp, permet aux médecins qui y sont salariés de réaliser un exercice partagé ville/hôpital. Ce centre de santé ouvert depuis le 26 avril est le fruit d’une action issue du contrat local de santé (CLS) de Guingamp, porté par le Pays et l’ARS.

Le public a en outre évoqué le développement de la délégation de tâches, de la télémédecine, la fin du numerus clausus, l’obligation d’installation… Les élus présents ont, quant à eux, fait part de leurs inquiétudes et des difficultés qu’ils rencontrent dans cette lutte contre la désertification médicale avec une crainte de « marchandisation de la santé ».

Enfin, un éclairage aux interrogations du public et des élus notamment a pu être apporté par Mme VIVIER, Directrice de la Délégation départementale des Côtes d’Armor, invitée par le CTS. L’agence a également participé aux deux autres débats publics organisés par le CTS en juin à Hillion et en octobre à Lanvollon.

Au total, ce sont plus d’une centaine de personnes qui sont venus échanger et exprimer leur point de vue, dans le cadre de ces débats organisés par le CTS Armor en 2019.