Agir ensemble pour la santé des Bretons

Don de gamètes : quel donneur de bonheur êtes-vous ?

Actualité
Date de publication
Visuel
don de gamètes : quel donneur de bonheur êtes-vous ?
Chaque année, près de 3 500 nouveaux couples souffrent d’une infertilité médicale et s’inscrivent pour bénéficier d’un don de gamètes, une démarche porteuse d'espoir. Mais aujourd’hui, on constate un allongement des délais d'attente par manque de donneurs et de donneuses car le don de gamètes et ses modalités sont peu ou mal connus.
Et si demain, on devenait donneur de bonheur ?
Corps de texte

Ces cinq dernières années, plus de 5 000 bébés sont nés au total grâce au don de gamète. Malgré ces résultats encourageants, le nombre de don demeure insuffisant pour répondre à la demande croissante des couples concernés par une infertilité médicale et pour lesquels le recours à l'AMP avec don de gamètes représente l'espoir de devenir parents.

Recruter 900 donneuses supplémentaires et 300 donneurs par an reste l'un des objectifs prioritaires de l'Agence de la biomédecine.

Pour atteindre cet objectif et sensibiliser au don, l’Agence de la biomédecine, aux côtés des professionnels de santé et des associations, lance une nouvelle campagne nationale d’information et de recrutement jusqu'au 26 novembre 2017. L’ensemble de ce dispositif oriente les donneurs potentiels vers les sites www.dondovocytes.fr et www.dondespermatozoides.fr, qui indiquent les coordonnées du centre de don le plus proche et répondent aux principales questions qu’un futur donneur peut se poser.

Les conditions pour donner...

  • Être en bonne santé.
  • Avoir entre 18 et 37 ans pour les femmes, et entre 18 et 45 ans pour les hommes.

Trois grands principes éthiques régissent le don de gamètes : anonymat, gratuité, libre consentement.

... Et pour recevoir

Les dons de gamètes bénéficient à des couples composés d’un homme et d’une femme en âge de procréer, mais qui ne peuvent pas réaliser leur désir d’enfants pour des raisons médicales :

  • En cas d’absence ou de défaillance des gamètes chez l’homme ou la femme.
  • Pour éviter la transmission d’une maladie grave à l’enfant ou à l’autre membre du couple.

5 choses à savoir sur le don d'ovocytes et de spermatozoïdes en France

  1. La démarche de don est aujourd’hui ouverte aux personnes n’ayant pas procréé.
    Les personnes seules, séparées ou divorcées peuvent aussi donner des ovocytes ou des spermatozoïdes.
    ► À savoir : pour les personnes en couple, le consentement du conjoint(e) est obligatoire.
  2. Les dons d’ovocytes et de spermatozoïdes sont réservés aux couples souffrant d’une infertilité médicale. Dans certains cas, les dons d’ovocytes ou de spermatozoïdes peuvent bénéficier à des couples pour lesquels il existe un risque de transmission d’une maladie génétique grave à leurs enfants.
  3. L’anonymat est garanti pour tous : donneuses/donneurs, couples receveurs et enfants issus d’un don
  4. Les dons d’ovocytes et de spermatozoïdes sont des actes gratuits
    À noter : les donneurs et les donneuses bénéficient de la prise en charge de tous les frais (médicaux ou non) occasionnés par leur don.
  5. Le don est librement réalisé, sans pression d’aucune sorte.
    Les donneurs et les donneuses signent un consentement écrit, sur lequel il est possible de revenir à tout moment et ce jusqu’à l’utilisation du don. Celui-ci est également signé par le conjoint(e), si la donneuse ou le donneur vit en couple.

Aller plus loin

Liens utiles

Contact

Contenu

Numéro vert gratuit :

0 800 541 541

Voir Aussi