Evacuations sanitaires en Bretagne : 57 patients de retour vers leurs régions d’origine

Actualité
Date de publication
Visuel
© CHU de Rennes
Le contexte épidémique, en particulier dans les régions les plus touchées, a conduit à la mise en place de nombreuses opérations de transferts reposant sur un dispositif de solidarité nationale. 84 patients en service de réanimation ont ainsi été accueillis en Bretagne.
Corps de texte

En Bretagne, trois évacuations sanitaires ont permis d’accueillir 84 patients en service de réanimation dans neuf établissements de santé.

Près d’un mois et demi plus tard, 57* d’entre eux, dont l’état de santé s’est amélioré, ont d’ores et déjà pu regagner leurs régions d’origine : 40 patients ont regagné leur domicile et 17 patients restent hospitalisés.

Parmi les patients qui sont toujours hospitalisés en Bretagne :

  • 9 sont pris en charge en réanimation ;
  • 12 en hospitalisation conventionnelle ou en soins de suite et de réadaptation ;
  • 6 décès sont à déplorer.

*Point de situation au 20 mai 2020

Rappel des trois opérations d’évacuation sanitaires

  1. Le 25 mars, six patients de la région Grand-Est ont été transférés par avion militaire vers le CHU de Brest et le Centre Hospitalier de Quimper.
  2. Le 1er avril, une deuxième opération, par la mobilisation de deux trains sanitaires, a permis d’accueillir 36 patients franciliens au Centre Hospitalier de Saint-Brieuc, à l’Hôpital d’Instruction des Armées à Brest ainsi qu’aux CHU de Rennes et Brest.
  3. Le 5 avril, deux trains sanitaires ont assuré à nouveau le transfert de 42 patients, en provenance de la région Ile-de-France, vers les Centres Hospitaliers de Vannes, Lorient, Quimper, St-Malo, Morlaix, l’hôpital d’Instruction des Armées à Brest, et les CHU de Brest et Rennes.

Une mobilisation de l’ensemble des acteurs 

Ces opérations de transfert ont résulté d’une étroite collaboration avec les SAMU de Bretagne et d’Ile-de-France, les équipes médicales des établissements de santé de départ et de destination, la SNCF, les SDIS, le Service de santé des armées, la Direction Générale de la Santé, les Préfets des départements concernés, les secouristes d'Associations Agrées de Sécurité Civile .

Aller plus loin

Mots clés