La canicule : informations à destination des établissements et professionnels de santé

Article
Visuel
canicule
Le plan national canicule (PNC), activé à compter du 1er juin, vise à prévenir et à limiter les effets sanitaires d’une vague de chaleur.
Corps de texte

Le Plan National Canicule (PNC) comporte quatre niveaux :

Activé automatiquement du 1er juin au 15 septembre, ce niveau de veille saisonnière correspond à la vigilance verte sur la carte de Météo France.

Le niveau 2 est déclenché en cas de probabilité importante de passage en vigilance orange canicule dans les jours qui suivent. Y sont associés les situations de "pic de chaleur" et d'épisode "persistant de chaleur" :

« pic de chaleur » : exposition de courte durée (un ou deux jours) à une chaleur intense présentant un risque pour la santé humaine, pour les populations fragiles ou surexposées, notamment du fait de leurs conditions de travail et de l’activité physique.
« épisode persistant de chaleur » : températures élevées qui perdurent dans le temps (supérieure à trois jours) pour lesquels les indices biométéorologiques (IBM) sont proches ou en-dessous des seuils départementaux ; ces situations constituant un danger pour les populations fragiles ou surexposées, notamment du fait de l’activité physique.

La canicule constitue une période de chaleur intense pour laquelle les IBM dépassent les seuils départementaux pendant trois jours et trois nuits consécutifs et susceptible de constituer un risque pour l’ensemble de la population exposée.

Quand un département est en vigilance orange sur la carte de Météo-France avec un pictogramme canicule (thermomètre), la décision de déclencher le niveau 3 – alerte canicule et d’activer les mesures du plan départemental canicule est de l’initiative du préfet de département avec l’appui de l’ARS.

Le niveau 4 correspond à une canicule avérée exceptionnelle par sa durée, son intensité, son étendue géographique, à fort impact sanitaire, avec apparition d’effets collatéraux dans différents secteurs (sécheresse, approvisionnement en eau potable, saturation des hôpitaux, feux de forêts, nécessité d’aménagement du temps de travail ou d’arrêt de certaines activités…).

Il est déclenché au niveau national par le Premier ministre sur avis du ministre chargé de la santé et du ministre chargé de l‘intérieur.

En cas d'épisode de fortes chaleurs, un numéro d'information est mis à disposition du public :
Canicule Info Service - 0 800 06 66 66

La plateforme est ouverte dès le niveau 1 de veille saisonnière.

Fortes chaleurs et COVID-19

Durant la prochaine période estivale, la survenue de vagues importantes de chaleur pourrait compliquer les mesures liées à l'épidémie de la COVID-19, en particulier si un nouveau confinement devait être mis en oeuvre.

Malgré le contexte épidémique, les recommandations visant à prévenir les risques sanitaires chez les personnes âgées et autres personnes fragiles s'appliquent. Il convient toutefois d'être vigilant sur les modalités du diagnostic et la prévention des complications liées à certains traitements.

En cas de pathologie Covid-19, les recommandations de prévention vis-à-vis de la chaleur continuent de s’appliquer et en cas de pathologie liée à la chaleur, les mesures barrières continuent d’être mises en œuvre.

Consulter la fiche pratique "Fortes chaleurs et COVID-19"

Le rôle de l’Agence régionale de santé

Au regard de leurs attributions propres en matière de prévention, de soins et de prise en charge médico-sociale, les ARS apportent leur appui aux préfets dans la mise en œuvre du dispositif « canicule ».

Pendant la période estivale, elles s’assurent d’une part, de l’organisation de la permanence des soins en médecine ambulatoire dans les départements et d’autre part, d’une programmation anticipée et coordonnée au niveau régional et au sein de chaque territoire de santé, des capacités d’hospitalisation et de leur adaptation en fonction des fluctuations saisonnières.