Agir ensemble pour la santé des Bretons

Infarctus : faites le 15 ! Le temps gagné, c’est du cœur sauvé

Communiqué de presse
Visuel
campagne infarctus Bretagne : appeler le 15 !
La Bretagne se place au premier rang des régions où sont enregistrées les plus fortes mortalités par cardiopathie ischémique (CPI)*. Aussi, près d’un patient sur 2, victime d’un infarctus du myocarde, n’appelle pas directement le 15 !

Pour y remédier, l’ARS Bretagne, lance une campagne régionale pour sensibiliser les Bretons : dès les premiers signes de douleurs, agir vite en appelant le 15 !
Corps de texte

Devant un infarctus aigu du myocarde, tout gain de temps est un gain de survie. Plus le traitement est rapide, plus on est efficace et moins grande sera la quantité de myocarde détruite : le temps,  c’est du muscle.

La Bretagne se place, avec les régions Normandie et Hauts de France, au premier rang des plus fortes mortalités régionales par cardiopathie ischémique (CPI)* et près d’un patient sur 2, victime d’un infarctus du myocarde, n’appelle pas directement le 15 en 1ère intention, retardant l’accès au traitement de désobstruction  de l’artère coronaire « bouchée ».

Pour y remédier, l’ARS Bretagne, la Fédération française de cardiologie et les partenaires (l’Assurance Maladie, la Mutualité Sociale Agricole, le Régime social des indépendants et la Mutualité française Bretagne) lancent une campagne régionale de sensibilisation auprès du grand public à l'appel immédiat au 15 pour toute douleur thoracique de plus de 15 minutes. L’objectif : sensibiliser les Breton(ne)s dès les premiers signes de douleurs à agir vite en appelant le 15, l'infarctus du myocarde constituant une urgence médicale. Tout autre comportement entraîne une perte de chance.

Aller plus loin

Contact

Contenu

Aurélien ROBERT / Chargé de communication

aurélien.robert@ars.sante.fr / Tél. : 02 22 06 72 64

Voir Aussi