Innovation en santé: de quoi parle-ton ?

Article
visuel innovation en santé

L’innovation en santé bouleverse la médecine de demain en apportant des réponses concrètes aux préoccupations des acteurs de santé et des usagers. A ce titre, l’ARS Bretagne érige son développement comme un outil clef de ses priorités stratégiques.

Les trois champs de l’innovation en santé

L’innovation va bien au-delà de l’innovation purement médicale (thérapies géniques, biotechnologies…). L’innovation en santé c’est aussi :

  • L’innovation technologique et numérique : robotique chirurgicale, objets de santé connectés pour l’autonomie, le bien vivre, l’information des patients, télémédecine
  • L’innovation diagnostique et thérapeutique : thérapies géniques, biotechnologies, thérapies ciblées, médecine de précision liée au séquençage de l’exome et du génome, solutions thérapeutiques de e-santé.
  • L’innovation organisationnelle et comportementale nouveaux modes d’exercice et de prise en charge, parcours de soins coordonnés, dossier médical partagé, plateformes de suivi à distance, éducation thérapeutique, patient connecté, solutions de e-santé ayant un impact sur l’organisation et les comportements.

Autant de domaines qui sont aujourd’hui révolutionnés par la e-santé et la recherche.

visuel champs de l'innovation

 

L’innovation en santé dessine la médecine de demain et place le patient au cœur des actions. C’est pourquoi les pouvoirs publics s’engagent pour que les patients, usagers et associations de patients puissent prendre part à ces évolutions aux côtés des industriels, professionnels de santé, chercheurs...

Ces innovations permettent non seulement de moderniser les organisations actuelles, mais aussi d’imaginer des pratiques nouvelles. L’impact qu’elles génèrent dans le système de soins, qu’il s’agisse des établissements de santé, des structures médico-sociales ou des soins dispensés en ville, est majeur et source de progrès médicaux au bénéfice des patients.

La nécessité de trouver de nouvelles modalités d’organisation des soins a d’ores et déjà fait naître des initiatives en région qui concernent de nombreuses spécialités et champs d’activités au sein des sept territoires de santé bretons.

L’ARS Bretagne contribue à la diffusion des innovations au niveau régional, en lien avec leurs partenaires régionaux et les acteurs locaux de l’innovation au plus près des patients. En tant que chargée de la régulation et du financement du système de santé en région, elle finance, anime, cadre ou met en œuvre cette innovation en santé.

Soucieuse d'adapter son organisation aux enjeux actuels, l'ARS Bretagne a fait le choix de créer en janvier 2017 un département "Innovation en santé", rattaché à la Direction Générale.

L’ambition du département est de :

  • Faciliter l’émergence et la diffusion d’innovations au service de la prévention et de la performance du système de santé ;
  • Favoriser un accès égal et précoce sur l’ensemble du territoire
  • Accompagner le développement de la recherche et de l’innovation en santé aux côtés des partenaires régionaux et locaux.

Afin de déployer efficacement les projets et services de e-santé, l’ARS s’appuie sur le Groupement de Coopération Sanitaire (GCS) e-Santé Bretagne, en lui déléguant la maîtrise d’ouvrage régionale.

 

La stratégie Ma santé 2022 propose une vision d’ensemble et des réponses globales aux défis auxquels est confronté le système de santé français. Cette  transformation du système de santé ne pourra avoir lieu sans un développement massif et cohérent du numérique en santé en France. Le numérique est un moyen pour mieux coordonner les professionnels de santé, pour développer des innovations thérapeutiques et organisationnelles, pour lutter contre la fracture sanitaire, pour repositionner le citoyen au coeur du système de santé

Les ambitions de la politique du numérique en santé :
- renforcer la gouvernance du numérique en santé
- intensifier la sécurité et l’interopérabilité des systèmes d’information en santé
- accélérer le déploiement des services numériques socles
- déployer au niveau national des plateformes numériques de santé
- soutenir l’innovation et favoriser l’engagement des acteurs

Le 25 avril 2019, Agnès BUZYN, ministre des Solidarités et de la Santé, accompagnée de Cédric O, secrétaire d’Etat chargé du numérique, a présenté les grandes orientations de la politique du numérique en santé dans le cadre de la stratégie Ma santé 2022.

Le dossier d’information de la feuille de route "Accélérer le virage numérique" présentant les cinq orientations et les vingt-six actions associées.

Dans le cadre des accord du Ségur de la santé, 2 milliards d'euros sont alloués pour renforcer le numérique dans la santé dont 1,4 Milliard pour le partage fluide et sécurisé des données de santé clés et 600 millions dédiés au secteur médico-social sur 5 ans.

L'objectif principal du Ségur est de généraliser l'échange et le partage sécurisé de données de santé entre professionnels de santé et l'usager.

Il s’agit d’investir massivement pour rattraper le retard dans la modernisation, l’interopérabilité, la réversibilité, la convergence et la sécurité des système d’information en santé.

L’intégration des fondations numériques régaliennes, notamment l’identifiant national de santé, le cadre de sécurité et d’interopérabilité, la messagerie sécurisée et le dossier médical partagé, sera soutenu auprès de toutes
les parties prenantes (établissements, industriels, plateaux techniques…).

Elle permettra le développement et le déploiement d’une offre logicielle de qualité.

De façon complémentaire, des modalités d’incitation forte à l’usage, dans la continuité des programmes actuellement engagés tels que le programme HOP’EN (pour les établissements de santé) et le programme E-PARCOURS
(pour la coordination des soins) seront activées sur certains cas d’usage prioritaires, comme le partage de l’histoire médicale du patient, le lettre de liaison et les résultats de biologie et d’imagerie, afin de s’assurer de
l’accès effectif du citoyen à ses données de santé et à leur partage entre professionnels.

Les actions seront également prévues pour accélérer le développement de la télésanté, pour concrétiser le service d’accès au soin (SAS) et pour stimuler l’écosystème pour la création de services numériques réellement innovants et
l’analyse des données de santé dans un cadre éthique et sécurisé.

L'ARS est en charge du pilotage du Ségur numérique en région avec la collaboration de l'Assurance Maladie et du GCS e-Santé Bretagne en temps que maitrise d'ouvrage déléguée.

Parallèlement, concernant la communication apportée aux usagers et professionnels, l’ARS s’attache à organiser tous les ans depuis 2010 une journée régionale consacrée à l'innovation, permettant de présenter les projets conduits en Bretagne ainsi que le retour d’expérience d’autres régions investies dans ce champ. Rendez-vous régional devenu incontournable pour être informé de l’avancement des initiatives, l'évènement s'est ouvert sur toutes les formes d'innovation en santé depuis 2017.

La Esanté est également inscrite au cœur du débat citoyen, avec la constitution par la CRSA d’un groupe de réflexion dédié autour des questions éthiques, déontologiques entourant l’usage du numérique en santé.