Journée internationale de prévention du suicide : le 3114, bien plus qu’un numéro

Actualité

À l'occasion de la journée internationale de la prévention du suicide du 10 septembre 2022, le 3114 souhaite donner un visage à la prévention du suicide, en collaborant avec un artiste qui réalisera le portrait d’un ou de plusieurs répondants sur un mur dédié, et ce dans 10 villes de France. Pour la Bretagne, rendez-vous à Brest avec l'artiste Faki, du 8 au 10 septembre !

Dans chaque ville, l’équipe du 3114 a travaillé avec un artiste local venu rencontrer les équipes de répondants afin de mieux comprendre leur mission et leur savoir-faire. De cet échange est née une œuvre qui sera exposée à la population à l’occasion de la journée internationale de prévention du suicide.

Pour la Bretagne, l'artiste Faki a été retenu. Vous pourrez ainsi suivre son work-in-progress les 8 et 9 septembre, sur la placette Jean Jaurès (place de la Liberté à Brest), de 14h30 à 19h.
Il sera accompagné d'un stand d'information animé par des professionnels du 3114 du Centre Hospitalier Universitaire de Brest et de partenaires : 
de 14h30 à 19h les 8 et 9 septembre, et de 9h30 à 18h le 10 septembre.

Le dévoilement final de l'œuvre aura lieu le 10 septembre à 10h09en même temps que dans les 9 autres villes retenues par le 3114 pour cette opération.

Qu'est-ce que le 3114 ?

Confidentielle et gratuite, la ligne 3114 permet de répondre partout en France aux besoins des personnes suicidaires en souffrance : écoute, évaluation, orientation, intervention.
Elle s’adresse également aux professionnels en contact avec des personnes en détresse ou en quête d’information sur le suicide et sa prévention.

Piloté par le ministère de la Santé et de la prévention, ce dispositif vise à réduire la souffrance et le nombre de suicides en France en offrant aux citoyens une ligne téléphonique qui apporte une réponse professionnelle. Sur les territoires, les centres 3114 œuvrent, avec l’ensemble des acteurs, pour soutenir la stratégie nationale de prévention du suicide déclinée par les Agences Régionales de Santé.

En Métropole et Outre-Mer, des professionnels hospitaliers (infimier·e·s, psychologues, sous la supervision d’un médecin spécialiste) assurent la continuité de la réponse 24h/24, 7j/7 au sein de 12 centres répartis en région. A terme, 5 centres supplémentaires seront opérationnels.