La Bretagne compte deux nouveaux contrats locaux de santé

Actualité

Le maillage du territoire breton par des contrats locaux de santé s’étend : le 28 septembre, Quimperlé communauté a signé son plan d’actions, imité, dès le 7 octobre par le Pays de Guingamp. Parallèlement, les initiatives se multiplient sur d’autres territoires.

Les contrats locaux de santé permettent aux acteurs, sur la base d’un diagnostic partagé, de mener des actions en faveur de la santé, en tenant compte des spécificités des territoires. La démarche ayant fait ses preuves, elle ne cesse de s’étendre. Quimperlé communauté a signé son contrat local de santé le mardi 28 septembre dernier. Le pays de Guingamp en a fait de même ce jeudi 7 octobre.

Un atout pour la santé du territoire

ʺLes contrats locaux de santé permettent d’évaluer les besoins de santé et les actions prioritaires à mener sur un territoire. C’est pour cette raison que les acteurs bretons s’emparent du contrat local de santé. La volonté de mener les politiques de santé au plus près des populations est évidenteʺ, insistait Stéphane Mulliez, Directeur général de l’ARS Bretagne. Le contrat local de santé donne un fil conducteur, un programme et un suivi. Le dispositif donne du sens.

A Guingamp (ci-dessus) ou à Quimperlé (ci-dessous), le contrat local de santé engage collectivement de nombreux acteurs locaux