Lancement de la campagne de dépistage massif Covid-19 auprès de l’ensemble des étudiants rennais

Actualité

Ce lundi 25 janvier débute la première grande opération de dépistage Covid-19 pour les étudiants de Rennes. L’objectif ? Tester près de 20 000 étudiants dans les quatre centres dédiés de la métropole, soit un tiers des étudiants rennais.

Proposer à l’ensemble des étudiants rennais un dépistage Covid-19 gratuit, sans rendez-vous et aussi rapide qu’une pause-café ou qu’un trajet de métro, telle est l’idée de cette nouvelle campagne de dépistage à grande échelle. Comme l’annonce David Alis, président de l’Université de Rennes 1 : « Tous les étudiants, mais également les personnels des établissements d’enseignement supérieurs rennais, sont invités à se faire tester pour participer à la stratégie de lutte contre le virus ».

En Ille-et-Vilaine, les jeunes âgés de 16 à 25 ans sont particulièrement touchés par le Covid-19, avec un taux d’incidence de 138/100 000 habitants, alors que le taux d’incidence régional s’élève à 99,3 à la même date. Yannick Nadesan, élu à la santé et au vieillissement à la ville de Rennes souligne : « Face à cette dynamique inquiétante sur notre territoire, nous avons la certitude de l’utilité du dépistage pour casser les chaînes de transmission du virus. C’est un outil supplémentaire que nous avons à notre disposition, afin d’organiser une réponse organisée sur les sites universitaires ».

La perspective est effectivement la suivante : accueillir au plus tôt les étudiants en présentiel.

Quelle organisation ?

Quatre centres de dépistage ont ainsi été mis en place sur les campus de Villejean, Beaulieu, Kerlann (Bruz) et du centre-ville. Stéphane Mulliez, directeur général de l’ARS Bretagne précise que « nous pourrons faire jusqu’à 15 tests par heure et par ligne de tests ».

Ce dispositif s’ancre dans la durée et s’effectuera en deux temps, jusqu’à la fin de l’année universitaire :

  • du 25 janvier au 12 février 2021 : le dépistage sera proposé du lundi au vendredi pour l’ensemble des campus ;
  • du 15 février au 2 juillet 2021 : le dépistage sera proposé un jour par semaine pour chaque site (présence qui s’adaptera aux besoins éventuels) et un dispositif renforcé sera mis en place les jours précédents ou suivants les périodes de vacances.

Cette opération de dépistage à grande échelle pourra par la suite être étendue à l’ensemble du territoire. Comme l’explique Stéphane Mulliez : « Nous n’excluons pas d’élargir cette campagne aux autres campus bretons, en fonction des besoins et du retour d’expérience de cette première opération. »

La CPAM sera présente lors des opérations de dépistage avec la présence de conseiller experts dans le traçage pour enregistrer les cas positifs, établir la liste des cas contacts et accompagner les étudiants, notamment par rapport aux mesures d’isolement en cas de test positif.

Au-delà du contact tracing, la présence des conseillers de l’Assurance maladie permettra également d’accompagner les étudiants dans leur parcours de soins et leurs droits d’accès aux soins.

De plus, des étudiants ambassadeurs prévention COVID seront mobilisés tout au long de l’opération, afin de diffuser les messages de sensibilisations relatifs aux gestes barrières, aux mesures sanitaires, à la vaccination… Au 1er semestre, 100 étudiants ambassadeurs sont déjà intervenus dans les campus rennais et d’autres seront recrutés au 2nd semestre.

L’occasion d’étudier la dynamique de l’épidémie chez les étudiants

Cette campagne offre également à l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique (EHESP) l’opportunité d’engager une action de recherche en santé publique avec un volet épidémiologique. S’adressant aux étudiants, l'étude sera accessible en ligne et aura quatre objectifs :

  • Mesurer les modes de contamination dans le cadre universitaire ;
  • Mesurer l’impact de l’épidémie et des mesures gouvernementales sur la santé mentale des étudiants ;
  • Mesurer l’efficacité des actions mises en place (étudiants ambassadeurs, etc.) sur le contrôle de l’epidemie ;
  • Évaluer la perception des jeunes vis à vis de la vaccination.