Agir ensemble pour la santé des Bretons

L’ARS Bretagne accompagne les projets innovants relatifs à la prévention et à la promotion de la santé

Communiqué de presse
Visuel
Communiqué de presse - visuel générique
Suite à la publication de l’appel à projets régional "innovation et prévention", l’ARS Bretagne a sélectionné 11 initiatives réparties autour de cinq thématiques structurantes. Avec 105 candidatures réceptionnées, il confirme la dynamique des acteurs en région et l'intérêt marqué autour de ces enjeux.
Corps de texte

Focus sur les actions innovantes retenues en matière de prévention et de promotion de la santé, mobilisant une enveloppe de 500 000 euros

Les différents projets embrassent différents axes de prévention et promotion de la santé conformément à la stratégie nationale de santé : éducation thérapeutique du patient, dépistage et recherche en soins primaires, santé environnement, promotion des activités physiques, prévention des maladies chroniques.

La Fondation Saint-Jean de Dieu (Côtes d’Armor) va mettre en place une formation des professionnels en psychiatrie à l'éducation thérapeutique du patient avec pour cible la création d’un centre de réadaptation thérapeutique. Ce dispositif bénéficiera aux personnes hospitalisées à temps complet, ou bénéficiant d’une prise en charge ambulatoire ayant une pathologie psychiatrique chronique mais viendra également en soutien aux familles et aux aidants.

L’Association "Tymobil ETP" (Morbihan) va installer une équipe mobile en éducation thérapeutique du patient sur le territoire de Ploërmel. Il s’agira de proposer une nouvelle organisation des soins de premiers recours pour mieux prendre en charge les patients chroniques à proximité de leur lieu de vie en partenariat avec leurs autres intervenants de santé (médecins généralistes,  paramédicaux). Ce dispositif va permettre de favoriser l’accès à un programme d’éducation thérapeutique du patient, notamment les personnes ayant un ou des facteurs de risque cardio-vasculaires. Ce projet va également contribuer au développement des pratiques coopératives interprofessionnelles dans la prise en charge des patients chroniques afin d’améliorer la qualité de vie des patients en prévenant les complications grâce à une action éducative de proximité.

Le CHU Rennes (Côtes d’Armor, Ille-et-Vilaine et Morbihan) va étendre l’étude initiée autour du dépistage en soins primaires par les médecins généralistes de la broncho pneumopathie chronique obstructive (BPCO). Il s’agira de déployer une organisation coordonnée de détection précoce. Elle reposera notamment sur un accès amélioré à la spirométrie (test de la fonction pulmonaire). L’accompagnement permettra d’élargir le réseau d’investigateurs des médecins dans les départements des Côtes d’Armor, de l’Ille-et-Vilaine et du Morbihan.

La Communauté de Communes de Redon (Ille-et-Vilaine) souhaite intégrer l'enjeu de la santé et de ses déterminants dans le projet d'aménagement public des quartiers portuaires de Redon et Saint-Nicolas-de-Redon : "Confluences 2030". Il s’agira de sensibiliser les élus et techniciens des collectivités concernées aux leviers dont ils disposent pour construire un cadre de vie favorable à la santé, puis de déterminer et de mettre en œuvre la méthodologie d’intervention la plus adaptée. L’objectif est de fournir aux élus une aide à la décision et des recommandations. Le projet s’inscrit dans le cadre du contrat local de santé du Pays de Redon-Bretagne sud, piloté en partenariat avec les ARS Bretagne et Pays de la Loire.

Pour sensibiliser la population et plus particulièrement les personnes de plus de 65 ans à la problématique des îlots de chaleur urbains, la Maison de la consommation et de l’environnement (Ille-et-Vilaine) va mettre en place une opération de mesures citoyennes des excès de chaleur estivaux dans certains quartiers de Rennes et de St-Jacques-de-la-Lande. Cette opération sera complétée par des animations grand public et une valorisation de l’expérience.

Un autre projet du CHU de Rennes (Ille-et-Vilaine) a pour projet de créer un centre d'évaluation et de prévention des expositions environnementales potentiellement "reprotoxiques" (qui affectent les capacités reproductrices, en réduisant la fertilité ou en entraînant la stérilité). Il s’agira de mobiliser un centre d’aide médical à la procréation, de formaliser un parcours patient et des critères d’inclusion. Ces dispositions permettront de produire des bilans d’exposition en vue de réunions de concertation pluridisciplinaire. Des propositions d’actions de prévention et l’organisation d’un suivi psychologique en découleront.

Le CHU de Rennes (Ille-et-Vilaine) va développer une plateforme interactive de télésurveillance en activité physique et acquisition d’objets connectés. Il s’agira de proposer une solution de réadaptation supervisée, personnalisée à distance, au plus proche de la vie quotidienne des patients souffrant d’artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI). Ces derniers sont notamment incités à améliorer leur distance maximale de marche et, donc, leur qualité de vie. Ce système de télésurveillance s’adressera aux patients d’Ille-et-Vilaine.

L’Association pour la recherche des biologistes et techniciens du sport (région Bretagne) va créer une base de données d'évaluation des programmes d’activité physique adaptée (APA) chez les patients atteints de cancer dans le cadre du Plan "sport santé bien-être".

Le groupement  hospitalier de territoire de Lorient-Quimperlé (Morbihan et Finistère) va acquérir un robot de rééducation fonctionnelle dans le cadre de la prise en charge des patients souffrant de déficiences motrices et cognitives (AVC, Parkinson..) et de l’appareil locomoteur du membre supérieur (prothèse totale d’épaule, fracture du col huméral, etc.). Il s’agira ici d’améliorer la qualité de la récupération motrice, l’autonomie des patients et la quantité de la prise en charge en ergothérapie au cours de la rééducation.

Le CHU de Brest (Finistère) va initier un projet de création d’un centre de prévention primaire des cancers à destination du public jeune, scolaire ou étudiant. Il s’agira de mettre en place, au bénéfice des populations finistériennes et de Bretagne. Cette structure constituera un laboratoire d’idées et d’échanges en mesure de développer des programmes d’éducation visant à initier des comportements favorables à la santé ou des changements face à des attitudes à risque. Le projet intégrera aussi une dimension recherche avec des activités de recherche-action en prévention des cancers. Enfin, elle offrira des ressources méthodologiques pour la conduite de programmes d’évaluation des stratégies de prévention.

L’hôpital privé Océane (Morbihan) va développer une borne ludique numérique "prévention santé" à l'accueil de l'hôpital. Il s’agira de sensibiliser les patients et leurs accompagnants aux sujets d’addiction, de nutrition, de dépistage et d’activités physiques. L’outil proposera des orientations vers les professionnels de santé ou associations adaptés.

Innovation et prévention : deux thématiques au cœur de la politique de santé de l’ARS Bretagne

En accompagnant ces actions, l’ARS Bretagne soutient les stratégies de prévention et d’action sur les déterminants de santé dans le cadre de démarches innovantes. Elle contribue ainsi au renouvellement des modalités d’intervention : de nouveaux moyens numériques, techniques ou organisationnels.

Aller plus loin

Contact

Contenu

Aurélien ROBERT / Chargé de communication

aurelien.robert@ars.sante.fr / tél. : 02 22 06 72 64