L’ARS Bretagne, la CAF et la MSA du Morbihan mettent en œuvre une politique concertée de « soutien à la parentalité »

Actualité
Date de publication
Visuel
Dans le Morbihan, la CAF, la MSA et la délégation départementale de l’ARS lancent un appel à projets commun et signent un protocole de collaboration visant à garantir la bonne articulation du volet prévention de l’ensemble des politiques publiques départementales qui s’adressent aux parents.
Corps de texte

Cette action commune s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre d’une politique concertée de soutien à la parentalité à laquelle contribuent d’autres partenaires notamment le Conseil Départemental.

À travers ce protocole, il s’agit de réaffirmer et de préciser les dispositifs communs et/ou actions investi(e)s par les signataires en matière de soutien à la parentalité ainsi que le fonctionnement du Comité départemental parentalité, instance l’instance dédiée à leurs suivis.

Ces actions et services soutenus et suivis dans ce cadre :

  • visent à promouvoir l’égalité des chances, la solidarité, le bienêtre et la qualité de vie pour les enfants, les jeunes et les parents du Morbihan dans une logique de prévention ;
  • visent à positionner les parents comme les premiers acteurs auxquels les professionnels apportent leur appui ;
  • doivent être au plus près des besoins des populations et des territoires et permettre aux acteurs, dans une logique ascendante, de construire un réseau réactif combinant orientation nationale et réalités de territoire ;
  • s’inscrivent dans les orientations du Programme Régional de Santé, du Schéma Départemental des services aux familles et du Schéma Départemental de la Protection de l’Enfance.

Le « soutien à la parentalité », de quoi parle t-on ?

L’action publique auprès des parents, traditionnellement appelée « soutien à la parentalité », consiste à accompagner les parents dans cette responsabilité première d’éducation et de soin. Elle constitue tout autant une réponse aux attentes que nombre d’entre eux expriment : mettre en place une politique de prévention précoce, généraliste, universelle de l’ensemble des risques pesant sur les familles : décrochage scolaire, conséquences néfastes des ruptures familiales sur les enfants comme les parents, troubles de santé spécifiques à l’enfance et à l’adolescence, violences intrafamiliales…

Cette action publique s’inscrit dans le cadre de la stratégie nationale de soutien à la parentalité 2018-2022 qui vise à :

  • mieux prendre en compte les besoins et attentes des usagers et de s’appuyer sur les ressources et le pouvoir d’agir des parents eux-mêmes quelle que soit leur situation sociale, culturelle…
  • faciliter le développement d’offres innovantes et mieux adaptées à ces besoins,
  • veiller à la bonne articulation, dans une logique interministérielle et interinstitutionnelle, entre l’ensemble des formes de l’action publique qui concourent à soutenir les parents dans leur rôle de parent (centres communaux d’action sociale, services de protection maternelle et infantile des conseils départementaux, espaces parents des établissements, d’enseignement scolaire, établissements médicosociaux…). Cette articulation permettra d’offrir aux familles un parcours fluide d’accompagnement de la naissance de l’enfant jusqu’à son accession à l’autonomie.