Agir ensemble pour la santé des Bretons

Les bilans PMSI 2018 en MCO, HAD, Psychiatrie (RIMP-P) et SSR

Actualité
Date de publication
Visuel
actu_annexes2018
L'ARS Bretagne publient ses 4 bilans PMSI 2018.
Ils font ressortir une baisse de l’activité en SSR et en PSY, mais une hausse en MCO et HAD. La part de l’ambulatoire continue, quant à elle, de progresser en chirurgie.
Corps de texte

Médecine, Chirurgie, Obstétrique (MCO)

En 2018, la Bretagne affiche une croissance de l’activité en MCO légèrement supérieure au niveau national, notamment portée par les établissements publics, et particulièrement les deux CHU avec plus de 3% de croissance.

En MCO, l’activité des ex-OQN stagne par rapport à 2017 en nombre de séjours. Malgré cette stagnation, la valorisation de leur activité progresse de 1,7 % en 2018, portée par celle des molécules onéreuses (+15 %).

  • L’activité de médecine se stabilise avec une évolution en région légèrement inférieure au niveau national.
  • L’activité de chirurgie progresse timidement comme en France.
  • En obstétrique, la baisse de l’activité se confirme même si elle est moins marquée en Bretagne en 2018.

Enfin, le nombre de séances continue de progresser, légèrement plus en Bretagne qu’en France, bien qu’à un rythme inférieur à celui de 2017.

Par ailleurs, la part de séjours en chirurgie réalisés en ambulatoire en Bretagne augmente de plus de deux points, et se rapproche du taux national, tandis qu’en médecine le taux de séjours sans nuitée peine à progresser.

Consultez la publication Bilan PMSI MCO

Soins de Suite et de Réadaptation (SSR)

En 2018, le nombre de journées réalisées par les services de SSR en Bretagne baisse de 1,7 % par rapport à 2017, alors que la tendance nationale est stable. Les alternatives à l’hospitalisation complète représentent 14,1 % de l’activité, soit un taux quasi identique à 2017.

Consultez la publication Bilan PMSI SSR

Hospitalisation à domicile

En HAD, bien que l’activité ait connu une croissance forte par rapport à 2017, dans la lignée des deux années précédentes, croissance plus marquée qu’au niveau national, le taux de recours régional de 22,4 reste très inférieur à l’objectif fixé de 30 patients par jour pour 100 000 habitants, atteint seulement dans deux régions métropolitaines.

Deux faits sont notables en Bretagne : le taux de recours est très variable d’un territoire à l’autre et la Bretagne est une des régions où l’HAD intervient le plus dans les EHPAD.

Consultez la publication Bilan PMSI HAD

Psychiatrie (RIMP-P)

En Psychiatrie, l’activité globale en hospitalisation complète et partielle est en baisse par rapport à 2017, tandis que l’activité reste stable en volume d’actes ambulatoires. On constate la même évolution en psychiatrie générale (plus de 18 ans), tandis que la psychiatrie infanto-juvénile se démarque par une baisse légère de l’activité en actes ambulatoires.

Consultez la publication Bilan PMSI Psychiatrie