Maison de santé pluriprofessionnelle universitaire : l'ARS Bretagne et l’Université de Rennes 1 labellisent les deux premières structures bretonnes

Communiqué de presse

L’ARS Bretagne et l’Université de Rennes 1 ont labellisé les deux premières Maisons de santé pluriprofessionnelles universitaires de Bretagne.
La démarche conforte la qualité de formation des étudiants et internes en médecine ainsi que l’offre de soins sur les territoires. Elles assoient l’attractivité médicale du territoire, auprès des patients comme des professionnels.

La labellisation "universitaire" conforte l’offre de soins

Un environnement propice à la formation en proximité des étudiants qui sert l’attractivité médicale des territoires

Soucieuse de proposer une offre de soins équilibrée sur l’ensemble du territoire, l’ARS Bretagne travaille, avec ses partenaires, pour rendre les territoires attractifs pour les professionnels de santé. La labellisation "universitaire" de Maisons de santé pluri-professionnelles sert cet objectif. Elle assure la mobilisation d’un maximum de médecins généralistes sur la fonction de maître de stage des universités. Ces structures accueillent régulièrement des étudiants et internes en médecine qui bénéficient alors de conditions de stage optimales et leur permettant de découvrir la réalité de l’exercice sur le territoire : la patientèle, l’environnement… De surcroit la labellisation universitaire renforce le décloisonnement entre les professionnels en promouvant les coopérations pluridisciplinaires et les liens avec les autres acteurs du soins (l’hôpital et l’université notamment).

La Maison de santé pluri-professionnelle universitaire est ainsi le résultat d’une volonté des professionnels d’adapter l’offre de santé aux besoins de la population, dans une dynamique d’accompagnement, de partage et de recherche avec les jeunes générations de professionnels. Elle contribue également à l’attractivité du territoire et favorise les installations.

Les Maisons de santé pluriprofessionnelles universitaires participent à la recherche en santé

Les Maisons de santé pluriprofessionnelles labellisées "universitaires" signent une convention tripartite avec l’Université de Rennes 1 et l’ARS Bretagne les engageant à développer non seulement la formation mais aussi la recherche en soins primaires.

Imbriquant recherche, enseignement et offre de soins, les Maisons de santé pluriprofessionnelles universitaires permettent de décentraliser l’université dans les territoires, d’y développer la recherche en soins primaires au service des patients en incluant l’ensemble des acteurs (patients, médecine ambulatoire et universitaires).

Ainsi, la recherche en santé se dynamise et se structure en dehors des établissements de santé. Ces aspects rejaillissent sur la qualité de la formation initiale des professionnels de santé mais aussi sur leur formation continue.

Les engagements des maisons de santé pluriprofessionnelles universitaires

Afin de justifier de leur labellisation "universitaire", les maisons de santé pluriprofessionnelles doivent attester de :

  • la présence de praticiens agréés en tant que maître de stage des universités pour l’accueil des étudiants de troisième cycle des études de médecine ;
  • l’accueil d’au moins un étudiant en médecine, de façon régulière ;
  • l’accueil d’au moins deux internes de troisième cycle en stage de médecine générale de façon régulière ;
  • la mise à disposition d’un lieu de consultation avec les moyens matériels adéquats ;
  • l’accueil effectif ou envisagé d’autres professionnels en formation.

Elles s‘engagent aussi sur le déploiement d’actions de recherche en soins primaires et en médecine générale avec :

  • la réalisation de recherches en soins primaires selon les bonnes pratiques de recherche clinique ;
  • l’incitation à l’adhésion des médecins à un réseau régional et national universitaire d’investigateurs en soins primaires lorsqu’un tel réseau existe ;
  • l’engagement des professionnels de la structure, quand les moyens mis à leur disposition le permettent, dans la mise en œuvre d’un recueil structuré d’informations médicales permettant une extraction automatique et l’analyse des données produites ;
  • la formalisation d’un programme de participation à des travaux de recherche liés à l’activité de la structure, le cas échéant avec l’unité de formation et de recherche médecine ;
  • la participation des professionnels de la structure à des revues bibliographiques et à des analyses d’articles.

Enfin, la labellisation impose à la maison de santé pluri-professionnelle de compter dans ses rangs :

  • un enseignant titulaire universitaire de médecine générale ou un enseignant associé universitaire de médecine générale qui exerce son activité de soins dans la structure ;
  • et un chef de clinique de médecine générale ou un ancien chef de clinique de médecine générale qui exerce son activité de soins dans la structure.

Bretagne : deux maisons de santé pluriprofessionnelles labellisées "universitaire"

Quévert, maison de santé pluri-professionnelle Lib&Rance

La maison de santé pluri-professionnelle de Dinan-Quévert (Lib&Rance) intègre complètement l’accueil des étudiants en santé dans son organisation. Ainsi, parmi les 52 professionnels de santé adhérents fin 2021, 25 accueillent des étudiants. Parmi eux :

  • 7 médecins généralistes accueillent 2 externes par trimestre et 8 étudiants par semestre
  • 1 diététicienne accueille des étudiants du cursus de diététicien
  • 2 pharmaciens accueillent des étudiants du cursus de pharmacie
  • 4 infirmiers accueillent des étudiants en stage ambulatoire
  • 2 psychologues accueillent des étudiants en master de psychologie clinique
  • 1 kinésithérapeute accueille des étudiants du cursus de kinésithérapie
  • 1 sage-femme accueille des étudiants du cursus de maïeutique en stage ambulatoire

La maison de santé pluri-professionnelle est engagée dans plusieurs programmes de recherche.

  • Le projet DAMAGE qui vise l’évaluation médico-économique d’une stratégie de dépistage de l’AOMI (artériopathie oblitérante des membres inférieurs) ;
  • Le projet COLOMB qui vise l’évaluation d’une stratégie de prise en charge de patients lombalgiques chroniques entre kiné, médecin généraliste et médecin du travail.

Récemment entrée dans l’accord conventionnel interprofessionnel, la Maison de santé Lib&Rance va créer une commission recherche afin de diffuser la recherche en soins primaires auprès de ses professionnels de santé.

Plusieurs professionnels de santé ont des statuts universitaires et enseignent à l’Université de Rennes 1. Ainsi :

  • Anthony Chapron, médecin généraliste, maître de conférences des universités de médecine générale, directeur du Département de médecine générale
  • Florence Adeline-Duflot, médecin généraliste, maîtresse de conférences associée de médecine générale au sein du Département de médecine générale (Université Paris-Est Créteil / Université de Rennes 1 à la rentrée 2022-23)
  • Samuel Roger, médecin généraliste, chef de clinique de médecine générale au sein du Département de médecine générale
  • Alice Torno, médecin généraliste, assistante universitaire de médecine générale au sein du Département de médecine générale
  • Maryam Yacoubi, infirmière de pratique avancée, enseignante vacataire à la faculté de médecine

Rennes, maison de santé pluriprofessionnelle Rennes Nord-Ouest

La maison de santé pluriprofessionnelle Rennes Nord-Ouest intègre complètement l’accueil des étudiants en santé dans son organisation. Ainsi, parmi les 84 professionnels de santé adhérents, 25 accueillent des étudiants. Parmi eux :

  • 13 médecins généralistes accueillent 11 externes par trimestre et 6 internes par semestre
  • 3 ergothérapeutes accueillent des étudiants en 2e et 3e année d’ergothérapie
  • 2 pharmaciens accueillent des étudiants de 2e, 3e, 4e et 6e année de pharmacie
  • 2 orthophonistes accueillent des étudiants en 3e et 4e année d’orthophonie
  • 2 psychologues accueillent des étudiants en master de psychologie clinique
  • 1 pédicure-podologue accueille des étudiants du cursus de podologie
  • 1 psychomotricienne accueille des étudiants du cursus de psychomoteur
  • 1 infirmière de pratique avancée accueille des étudiants en master Infirmier de pratique avancé

L’ensemble de ces professionnels réalisent également des stages croisés entre professionnels sur des journées dédiées.

La maison de santé pluri-professionnelle est engagée dans plusieurs programmes de recherche :

  • Le projet Concert MSP qui vise l’analyse des concertations pluri-professionnelles
  • Le projet DAMAGE qui vise l’évaluation médico-économique d’une stratégie de dépistage de l’AOMI (artériopathie oblitérante des membres inférieurs
  • Le projet COLOMB qui vise l’évaluation d’une stratégie de prise en charge de patients lombalgiques chroniques entre kiné, médecin généraliste et médecin du travail
  • Le projet IDA qui vise à évaluer un dispositif original d’accompagnement à la parentalité et à l’attachement autour de la naissance de l’enfant

Une commission recherche se tient 4 fois dans l’année. Elle permet la présentation de travaux de recherches autour de la thématique des soins primaires par des chercheurs invités et des discussions autour de publications scientifiques concernant les soins primaires.

Plusieurs professionnels de santé ont des statuts universitaires et réalisent des enseignements dans les instituts, écoles ou facultés. Ainsi :

  • Emmanuel Allory, médecin généraliste, maître de conférences associé de médecine générale au sein  du Département de médecine générale de l’Université de Rennes 1
  • Emilie Andres, médecin généraliste, chef de clinique de médecine générale au sein du Département de médecine générale de l’Université de Rennes 1
  • Julie Briec, psychologue, maîtresse de conférences en psychologie clinique de la petite enfance à l’Université Rennes 2
  • Laure Desfrieches, ergothérapeute, chargée d’enseignement à l’Institut de formation en pédicurie-podologie, ergothérapie, masso-kinésithérapie (Ifpek)
  • Margot Diguerher, pédicure-podologue, chargée d’enseignement à l’Ifpek
  • Mélissa Ducatel, neuropsychologue, attachée temporaire d'enseignement à la faculté de psychologie de l’Université de Rouen
  • Pierre Frouard, médecin généraliste, chargé d’enseignement au sein du Département de médecine générale de l’Université de Rennes 1
  • Caroline Jehanno, médecin généraliste, chargée d’enseignement au sein du Département de médecine générale de l’Université de Rennes 1
  • Mathilde Roussel, psychologue, chargée d’enseignement à la faculté de psychologie de l’Université Rennes 2
  • Aurélia Vinson, infirmière de pratique avancée, enseignante vacataire à la faculté de médecine de l’Université de Rennes 1