Agir ensemble pour la santé des Bretons

Méningocoque B au lycée la Fontaine des Eaux de Dinan : l'ARS Bretagne organise une campagne de vaccination

Communiqué de presse
Deux cas d’infection invasive à méningocoque de type B ont été diagnostiqués les 17 et 20 avril 2017 chez deux élèves fréquentant le lycée la Fontaine des Eaux. Après une prise en charge hospitalière, ils ont maintenant regagné leur domicile et leur état de santé n’est plus préoccupant.
Corps de texte

Conformément aux recommandations du Haut Conseil de la Santé publique, un traitement préventif a été proposé aux « sujets contacts » de ces deux élèves (amis intimes, voisins de classe et membres de la famille vivant sous le même toit) par l’ARS Bretagne.

En complément, une campagne de vaccination sera organisée les 11 et 12 mai à destination de tous les élèves du lycée la Fontaine des Eaux de Dinan.

Deux mesures majeures : antibiothérapie et vaccination

Le méningocoque est une bactérie très fragile qui se transmet de personne à personne par les gouttelettes de salive, mais qui ne survit pas dans le milieu extérieur, ni sur les objets, ni sur les surfaces. Elle peut provoquer des infections graves et notamment la méningite.

Dès qu'elle a eu connaissance des cas d’infection invasive à méningocoque de type B survenus au lycée la Fontaine des Eaux, l'ARS Bretagne a immédiatement fait prescrire un traitement antibiotique préventif aux proches de chacun des malades. Il a permis de protéger ces personnes d’une éventuelle contamination.

Le Haut conseil de santé publique (HCSP) recommande une vaccination contre le méningocoque de type B lors de la survenue d’au moins deux cas groupés dans une collectivité dans un délai inférieur ou égal à 4 semaines, ce qui est le cas au lycée la Fontaine des Eaux de Dinan.

Dans les prochains jours, l'ARS Bretagne va donc proposer une vaccination contre le méningocoque B par le vaccin BEXSERO® à tous les élèves fréquentant le lycée la Fontaine des Eaux de Dinan. Pour les enfants mineurs concernés, le consentement parental sera recueilli avant toute vaccination. Il s'agit ainsi d'éviter la survenue de nouvelles infections dans le lycée. La vaccination repose sur une première injection et sur un rappel avec au moins 4 semaines d’intervalle.

L'ARS Bretagne informe les parents d'élèves du lycée

L'ARS Bretagne a adressé le 25 avril 2017 un courrier d'information à tous les parents d'élèves du lycée pour les informer de la situation et les a invités à une réunion d'information sur les modalités de cette campagne de vaccination vendredi 28 avril. En lien avec les médecins de l’Education Nationale, elle a ainsi répondu aux interrogations suscitées par la mise en œuvre de cette campagne de vaccination.

*personnes ayant été en contact < à 1mètre et pendant plus d’1 heure

Une campagne de vaccination élargie aux enfants âgés de 11 à 19 ans de la zone géographique à l’est de Dinan

L’analyse des données épidémiologiques réalisée par Santé Publique France montre la circulation d’un méningocoque B particulier dans le secteur géographique situé à l’Est des Côtes d’Armor. Les autorités sanitaires préconisent donc une vaccination de tous les enfants âgées de 11 à 19 ans de cette zone géographique qui comprend  47 communes :

  • SAINT-MADEN
  • LANVALLAY
  • BROONS
  • TREMEUR
  • SAINT-JUVAT
  • YVIGNAC-LA-TOUR
  • EREAC
  • CAULNES
  • SAINT-MELOIR-DES-BOIS
  • SAINT-ANDRE-DES-EAUX
  • LANRELAS
  • PLUMAUDAN
  • LES CHAMPS-GERAUX
  • PLUMAUGAT
  • TREDIAS
  • SEVIGNAC
  • TADEN
  • PLOUASNE
  • SAINT-JUDOCE
  • AUCALEUC
  • CALORGUEN
  • TREVRON
  • BRUSVILY
  • SAINT-MAUDEZ
  • TRELIVAN
  • GUITTE
  • LE QUIOU
  • TREBEDAN
  • ROUILLAC
  • SAINT-HELEN
  • LEHON
  • SAINT-MICHEL-DE-PLELAN
  • GUENROC
  • LA LANDEC
  • SAINT-CARNE
  • EVRAN
  • DINAN
  • LE HINGLE
  • LANGUEDIAS
  • TREFUMEL
  • VILDE-GUINGALAN
  • QUEVERT
  • SAINT-JOUAN-DE-L'ISLE
  • BOBITAL
  • SAINT-SAMSON-SUR-RANCE
  • PLELAN-LE-PETIT
  • LA CHAPELLE-BLANCHE

Une campagne de promotion de la vaccination contre le méningocoque B par le vaccin BEXSERO® sera réalisée auprès de cette population. Elle associera les médecins généralistes et les pharmaciens des communes concernées.