Moustique tigre : une surveillance renforcée en Bretagne

Actualité

Implanté et actif depuis plusieurs années dans 67 départements français, le moustique tigre est vecteur de virus comme la dengue, le zika et le chikungunya. Très agressif, sa piqûre peut entrainer des réactions allergiques importantes.

Dans le cadre du dispositif de surveillance mis en place depuis 2020 par l’ARS Bretagne, l’insecte a été détecté en Bretagne en 2021.

La présence de moustiques tigres a été confirmée en 2021 sur certains quartiers de 5 communes bretonnes (Auray, Camors, Domagné, Plomelin et Rennes). Des actions de lutte anti-vectorielles ont été menées suite à ces détections, dans les périmètres concernés.

En 2022, l’ARS Bretagne, via la société Altopictus, poursuit la sensibilisation de la population et met en place diverses actions afin de freiner la propagation du moustique tigre sur notre territoire :

  • Une surveillance renforcée des communes où le moustique tigre a été détecté, au sein du programme de surveillance national.
  • La réalisation d’enquête en porte à porte, dans les quartiers des communes concernées. Cette enquête consiste à visiter chaque jardin, donner des conseils de gestion aux habitants et vider les récipients contenant de l’eau ; ceux contenant de l’eau mais non accessibles sont neutralisés grâce à un produit utilisé en agriculture biologique. Cette intervention vise à supprimer les potentielles larves avant qu’elles ne deviennent adultes.
  • L’organisation de réunions publiques (en présentiel ou en distanciel), afin de sensibiliser les habitants des zones concernées sur les bons réflexes à adopter.

Adopter la check-list anti moustique tigre

Des gestes simples peuvent être mis en place pour limiter l’implantation du moustique tigre en Bretagne et supprimer les eaux stagnantes où il est susceptible de pondre ses œufs et proliférer :

Reconnaître le moustique tigre
et signaler sa présence

  • Le moustique tigre est tout petit !
    (environ 5 mm, ailes et trompe comprises) ;
  • Il a des rayures noires et blanches (pas de jaune),
    sur le corps et les pattes ;
  • Il vit et pique le jour (ce n'est pas lui qui vous empêche de dormir !) ;
  • Sa piqûre est douloureuse.
Signaler la présence du moustique tigre 

A ce jour, bien que le moustique tigre ait été décelé en Bretagne, son implantation de manière définitive n’est pas confirmée et la région n’est pas considérée comme « colonisée ».