Prise en charge des petits maux par les pharmaciens : un bilan déjà positif

Actualité

Fin 2021, l'association Pharma Système Qualité a lancé une expérimentation permettant aux pharmaciens de prendre en charge 13 situations situations cliniques. Elle permet d’orienter rapidement le patient et d’éviter un passage inutile aux urgences. Des atouts déterminants, notamment sur les territoires où l'accès à un médecin peut être compliqué. Les acteurs impliqués dressent un bilan positif...

Les derniers chiffres officiels évoquent 300 patients pris en charge par les 50 pharmaciens bretons impliqués dans l'expérimentation proposée par l'association Pharma Système Qualité. Réunis vendredi 29 avril, à la pharmacie Réhel de Dol-de-Bretagne, les acteurs mobilisés dans le dispositif ont dressé le bilan de ces premiers mois d'expérimentation. A cette occasion, Martine Costedoat de l'association Pharma Système Qualité a annoncé 400 patients déjà bénéficiaires : "le démarrage a été un peu lent, notamment à cause de la crise sanitaire qui a beaucoup monopolisé les pharmaciens. Mais ces dernières semaines, l'activité augmente de manière exponentielle", annonçait-elle.

Les patients déjà convaincus

Myriam Réhel, pharmacienne à Dol-de-Bretagne, n'évoque pas la quantité mais plutôt la qualité : "travailler ainsi me paraît être une évidence. Tout est mieux tracé, c'est très bénéfique pour le patient et pour les échanges entre les professionnels de santé", expliquait-elle. Stéphane Mulliez, Directeur général de l'ARS Bretagne se réjouit lui aussi de voir l'expérimentation se concrétiser en Bretagne : "Je suis pleinement convaincu par cette organisation qui peut constituer un levier pour désengorger les cabinets médicaux et les services d'urgence. Elle est aussi un accélérateur des coopérations entre les pharmaciens et les médecins. L'ARS Bretagne n'a donc pas hésité à soutenir financièrement cette initiative". Quant aux patients, ils ont d'ores et déjà tranché : 99 % d'entre eux se disent satisfaits de la prise en charge proposée par leur pharmacien...


L'ARS Bretagne et le ministère des solidarités et de la santé soutiennent financièrement la démarche. Les unions régionales des professionnels de santé pharmaciens et médecins sont également impliqués.