Renfort de 220 professionnels de santé bretons en Outre-mer : retour sur la mise en œuvre opérationnelle de cette solidarité

Actualité

Face à la situation sanitaire très critique dans les territoires ultra marins, Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, a lancé le 8 août un appel à la mobilisation nationale des soignants de métropole. Depuis, 220 professionnels de santé bretons sont partis en renfort des personnels soignants des Antilles et de Nouvelle Calédonie.

Mardi 23 novembre sonnait le dernier départ d’une volontaire bretonne vers la Guyane. Elle rejoint les Infirmiers Diplômés d’État, aides-soignants, médecins généralistes, médecins anesthésistes réanimateurs, cadres… qui se sont succédées par douze fois, depuis plus de trois mois, pour apporter leur aide à leurs collègues d’Outre-mer. Un rythme très soutenu, à raison d’un à deux départs par semaine, qui s’est par la suite réduit à un départ tous les quinze jours.

Si le Centre de crise sanitaire gère la liste des volontaires sur le départ au plan national, l’ARS est en charge de l’organisation de cette solidarité en région : « Nous faisons le lien avec les établissements pour connaître les professionnels volontaires et faire appel, si besoin, à des candidatures spontanées. Une fois ces candidatures validées au niveau national, nous les contactons individuellement, afin de leur transmettre les instructions nécessaires. Tout cela va très vite. En moyenne, ils ne sont prévenus que 48h avant leur départ et n’ont connaissance de la destination (Guadeloupe, Guyane, Martinique, Nouvelle-Calédonie ou Polynésie) que la veille. » explique Sophie Lamour, en charge de la mise en place de ce dispositif exceptionnel à l'ARS Bretagne. 

L'ARS coordonne et accompagne ainsi les professionnels tout au long de leur engagement, en préparant leurs ordres de mission, en suivant la prise en charge financière, en mettant en place un suivi psychologique… « Si la coordination avec les multiples acteurs était au début complexe, nous sommes au fur et à mesure entrés dans une routine. C’est aussi très intéressant de travailler avec des professionnels volontaires, qui comprennent que nous sommes dans une situation d’urgence. » poursuit Sophie Lamour.
Aujourd’hui, la situation en Outre-Mer s’étant relativement stabilisée, la quasi-totalité des professionnels venus en renfort est rentrée en France. 

Départ des professionnels de santé bretons vers l'aéroport
Départ des professionnels de santé bretons vers l'aéroport
Embarquement des professionnels de santé bretons vers l'outre-mer
Embarquement des professionnels de santé bretons vers l'outre-mer
Départ des professionnels de santé bretons vers l'aéroport
Départ des professionnels de santé bretons vers l'aéroport
Embarquement des professionnels de santé bretons vers l'outre-mer
Embarquement des professionnels de santé bretons vers l'outre-mer