Agir ensemble pour la santé des Bretons

Réponse accompagnée pour tous : le Finistère franchit un cap décisif

Actualité
Date de publication
Visuel
La réponse accompagnée pour tous ne Finistère
Jeudi 19 avril, les partenaires finistériens mobilisés sur la prise en charge du handicap ont signé un contrat partenarial relatif au déploiement d’une réponse accompagnée pour tous et une convention cadre relative au fonctionnement en dispositif intégré "instituts thérapeutiques, éducatifs et pédagogiques". Ces initiatives témoignent de la volonté de construire un parcours de vie sans rupture.
Corps de texte

L’ARS Bretagne, le Conseil départemental du Finistère, la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH), l’Education nationale et l’Assurance maladie associent leurs efforts pour améliorer le parcours des personnes en situation de handicap dans le Finistère. C’est dans cette optique qu’ils se sont réunis, jeudi 19 avril, à la MDPH : les partenaires ont signé un contrat partenarial relatif au déploiement d’une réponse accompagnée pour tous.

Pour mettre en œuvre cette ambition, il est indispensable de rénover le processus d’orientation de la personne handicapée et de faire évoluer l’offre de prise en charge et d’accompagnement vers des propositions plus souples. "Le contrat partenarial définit par exemple différentes catégories de dérogations que la MDPH pourra activer à son niveau. Une telle disposition facilite son travail de construction de solutions d’accompagnement", précisait Olivier de Cadeville, Directeur général de l’ARS Bretagne.

Des initiatives pour mieux accueillir le handicap

Les partenaires ont profité de cette rencontre pour signer une convention cadre relative au fonctionnement en dispositif intégré "instituts thérapeutiques, éducatifs et pédagogiques". Il s’agit d’améliorer le parcours des jeunes et des adolescents présentant des difficultés psychologiques en privilégiant un fonctionnement intégré associant différents partenaires sociaux, sanitaires et médico-sociaux. "La référence à un modèle institutionnel exclusif est dépassée. L’ouverture des établissements sur l’extérieur et leur environnement est un gage de réussite sur ce point", insistait Olivier de Cadeville. "Ces initiatives partenariales améliorent la qualité des parcours de vie des personnes handicapées. Ainsi, elles agissent positivement sur l’exercice de leurs droits et le maintien de leur autonomie. Elles constituent donc un progrès dans notre capacité collective à accueillir le handicap, et donc la différence, dans notre quotidien", concluait Le directeur général de l’ARS Bretagne.

La réponse accompagnée pour tous dans le Finistère

Au 1er rang (de gauche à droite) : Olivier de Cadeville, Directeur général de l'ARS Bertagne, Natahlie SARRABEZOLLES, présidente du Conseil départemental du Finistère, Frédéric TANGUY (Président de la CPAM du Finistère.

Débout de gauche à droite : Henri SIMON, Vice Président de la Sauvegarde de l’enfance et de l’adolescence dans le Finistère, Hervé JACQ (Président de la Fondation Massé Trévidy), Nicole ANDRE (inspectrice en charge de la scolarisation des élèves en situation de handicap, Education nationale),Yann DUBOIS (Directeur de l’EPSM Gourmelen de Quimper.