Vaccination COVID19 : le deuxième rappel vaccinal étendu aux personnes âgées de 60 à 79 ans

Communiqué de presse

Un 2e rappel vaccinal a été recommandé pour les 80 ans et +, les résidents d’EHPAD et d’unités de soins de longue durée, dès 3 mois après le 1er rappel ou une infection. Désormais, le périmètre du public concerné par la 2e dose de rappel est étendu aux 60 - 79 ans, avec ou sans comorbidité. Ce 2e rappel devra être administré à partir de 6 mois après l’injection du 1er rappel ou après l’infection.

L’injection de cette deuxième dose de rappel doit permettre de renforcer la protection contre les formes graves de la maladie et de prévenir les décès, dans le contexte actuel circulation active du virus.  En effet, en Bretagne, le taux d’incidence est encore de 1675,9 cas cas pour 100 000 habitants.

L’immunité conférée par le premier rappel diminuant progressivement au cours du temps, l’ARS Bretagne recommande à l’ensemble des personnes âgées de + de 60 ans d’effectuer ce second rappel.

Des études démontrent chez les personnes de plus de 60 ans que le 2e rappel permettrait, en comparaison à un seul rappel, de diminuer d’un facteur 2 le risque d’infection et d’un facteur 4 le risque de forme grave.

Au cours des prochains mois, environ 700 000 personnes âgées entre 60-79 ans seront éligibles en Bretagne.

Ce deuxième rappel se fera dans les mêmes conditions que le premier, c’est-à-dire avec un vaccin à ARN messager : soit le vaccin Pfizer-BioNTech soit le vaccin Moderna (une demi dose).

Il pourra être effectué auprès d’un professionnel de santé de ville habilité à prescrire et à administrer le vaccin, dans une officine, un cabinet ou à domicile. La prise de rendez-vous est ouverte aux personnes éligibles depuis le 7 avril.

Pour les personnes âgées rencontrant des difficultés de mobilité, le dispositif de vaccination à domicile porté par l’URPS infirmier en région reste opérationnel en contactant le numéro vert : 0 800 730 957.

Cas des personnes ayant été infectées par le Covid-19 après leur premier rappel :

  • Si l’infection est survenue plus de 3 mois après le premier rappel, un deuxième rappel n’est pas nécessaire. En effet, la survenue d’un épisode infectieux provoque une réponse immunitaire au moins équivalente à celle d’un rappel vaccinal ;
  • Si l’infection est survenue moins de 3 mois après le premier rappel, un deuxième rappel est nécessaire. Il convient d’attendre alors au moins 6 mois après l’infection avant de procéder au deuxième rappel vaccinal.