VIH, infections sexuellement transmissibles et hépatites : les acteurs favorisent le dépistage

Actualité
Date de publication
Visuel
Les acteurs bretons du dépistage du VIH, des infections sexuellement transmissibles et des hépatites se mobilisent du 22 septembre au 1er octobre 2020 pour favoriser le dépistage et lutter contre ces infections. Pendant une semaine, partout en Bretagne, ils mènent des actions de dépistage et de sensibilisation.
Corps de texte

La crise sanitaire mondiale liée à la COVID-19 a entrainé un ralentissement des actions de dépistage des IST en France. Une diminution des prises de risque est rapportée lors de la période de confinement, mais dans un système sanitaire encore très occupé par la COVD-19, la reprise des liens sociaux ne s’est pas immédiatement associée à une reprise des activités de dépistage et de prévention. Le COREVIH Bretagne et l’ARS Bretagne ont souhaité fédérer les acteurs du dépistage breton en coordonnant une semaine du dépistage centré sur une reprise de contact avec les publics éloignés du soin et de la prévention au plus fort de la crise.

La semaine de dépistage aura lieu en Bretagne du 22 septembre au 1er octobre 2020. Elle s'inscrit dans :

  • La stratégie mondiale de l'ONUSIDA 2016-2021 qui a pour objectif d’accélérer la riposte pour mettre fin à l'épidémie de sida en tant que menace pour la santé publique d'ici à 2030 ;
  • Le cadre de la feuille de route de la Stratégie Nationale de Santé Sexuelle 2018-2020 (action n°4) ; à savoir organiser annuellement en région des campagnes spécifiques de dépistage du VIH, des hépatites virales et autres IST.

Cette campagne de dépistage régionale répond :

  • Aux actions du Plan priorité prévention dont l’action phare n°15 « Intensifier les actions de prévention et de dépistage à destination des publics les plus exposés pour contribuer à l’élimination du virus de l’hépatite C en France à l’horizon 2025 » ;
  • Aux recommandations de la Haute Autorité de Santé sur le dépistage du VIH, des IST et des hépatites virales B et C.

Le Conseil National Sida, par l’avis du 9 juin 2020, souligne l’urgence d’assurer la pleine reprise des activités de dépistage et de prévention, incluant la PrEP, et appelle à ce que les conditions de leur mise en œuvre soient réunies le plus vite possibles, aussi bien dans les structures publiques de santé que dans le cadre associatif.

Aller plus loin