Coronavirus : organisation du dépistage en Bretagne

Article
Visuel
© Adobe Stock
Depuis le 24 juillet, toute personne volontaire peut se faire dépister (test virologique) dans les sites de prélèvements identifiés en Bretagne, sans prescription médicale. Facilitant l'accès au dépistage pour tous, ce dispositif s'inscrit dans la stratégie de lutte contre la reprise de l'épidémie sur le territoire national.
Retrouvez sur cette page les modalités et les lieux de dépistage.
Corps de texte

Les tests virologiques (RT-PCR) permettent de déterminer si une personne est porteuse du virus au moment du test, grâce à un prélèvement par voie nasale, et de mettre en œuvre de mesures nécessaires pour casser la chaîne de transmission (isolement de personne principalement).

Il se fait sous la forme d’un prélèvement nasal et peut occasionner une légère gêne dans le nez. Il ne dure que quelques secondes. Un échantillon est prélevé dans le nez grâce à un long coton-tige, appelé écouvillon. Une fois récupéré, l'échantillon est scellé puis analysé par le laboratoire.

Ces tests sont intégralement remboursés par l’Assurance maladie. Le patient qui doit effectuer ce dépistage est orienté vers le centre de prélèvement le plus proche.

Si toute personne peut dorénavant aller se faire dépister sans prescription médicale, le dépistage des personnes présentant des symptômes évocateurs du COVID-19 ou qui nécessitent un diagnostic rapide reste prioritaire. 

Une priorisation à deux niveaux

Priorité 1 : examens à visée diagnostique - Ces personnes doivent disposer d’un examen dans les 24h et obtenir les résultats dans les 24h suivantes.

  • Personnes disposant d’une prescription médicale, personnes ayant des symptômes compatibles avec la COVID-19 ou encore sujets « contact », notamment ceux ayant été contacté par la CNAM ou les ARS dans le cadre des démarches de contact-tracing.
  • Professionnels de santé et assimilés intervenant au domicile. Pour rappel, les professionnels de santé exerçant en établissement de santé ou en établissement médico-social doivent avoir accès un test au sein de leur structure de rattachement.

Priorité 2 : examens à visée de dépistage - Ces personnes peuvent se faire dépister mais ne sont pas prioritaires.

Le rendu des résultats est fonction de la capacité du laboratoire à traiter dans les délais impartis les indications prioritaires.

  • Toute autre situation non citée précédemment, notamment les personnes souhaitant disposer d’un test dans le cadre d’un voyage, ou des dépistages préventifs organisés dans des établissements scolaires, des services publics ou des entreprises, sans lien avec un risque précisément identifié.

L’ARS travaille par ailleurs avec les laboratoires pour assurer la prise en charge des personnes prioritaires.
C’est grâce au dépistage et à l’isolement des porteurs de la Covid-19 que nous serons collectivement en mesure de freiner la circulation du virus.

Vous présentez des symptômes de la covid-19?

Si vous présentez des symptômes, vous devez prendre rendez-vous auprès de votre médecin traitant.

Si vous n'avez pas de médecin traitant, vous pouvez appeler le 0 800 130 000 (service gratuit + appel gratuit) pour être orienté vers un médecin généraliste. Si la suspicion d’infection est confirmée, le patient se verra remettre une prescription médicale pour réaliser un test de dépistage.

Toute personne volontaire peut se faire dépister sans prescription médicale

La circulation virale reste soutenue en France et les dernières tendances épidémiologiques font état d’une lente dégradation.

Pour lutter contre la diffusion large du coronavirus, la poursuite et l’extension des opérations de dépistage est une priorité : dépister tôt et vite, rechercher toutes les personnes contacts le plus rapidement possible et isoler les porteurs et les personnes symptomatiques.

Dans ce cadre, et afin de faciliter plus encore l’accès au dépistage, depuis le 24 juillet, toute personne volontaire peut dorénavant aller se faire dépister sans prescription médicale. Le dépistage est gratuit (pris en charge à 100% par l’assurance maladie). 

La personne est identifiée comme "cas contact" d'une personne contaminée (qu'elle présente ou non des symptômes)

Une fois informé de sa situation de « cas contact » par son médecin traitant, par les services de l’Assurance Maladie ou par l’ARS Bretagne, la « personne contact » doit prendre un rendez-vous dans un lieu de dépistage pratiquant le test Covid. Le médecin ou les équipes de l’Assurance Maladie lui indiqueront l’adresse du laboratoire.

Dans ce cadre, le test est réalisé sans prescription médicale. Il suffit de présenter un document d’identité qui permet au laboratoire d’analyse (ou au lieu d’examen réalisant les tests de dépistage) de retrouver son nom au sein du répertoire de cas contacts que les services de l’Assurance Maladie lui auront transmis. 

  • si le cas contact vit dans le même foyer que la personne contaminée, le test doit être réalisé dans un délai de 24 heures,
  • si le cas contact ne vit pas avec la personne contaminée et qu’il ne présente pas de symptômes, le test doit être réalisé dans un délai de 7 jours après le dernier contact avec cette personne. En cas d’apparition de symptômes, le dépistage doit être réalisé sous 24 heures.

Les prélèvements sont effectués avec ou sans prescription médicale

Le week-end et les jours fériés, les sites de prélèvement COVID-19 demeurent mobilisés pour tester les personnes symptomatiques et les cas contacts. Tous les laboratoires privés qui effectuent des prélèvements Covid en semaine sont également ouverts le samedi matin.

→ En cas de symptômes, contactez votre médecin traitant ; pour les soirs, week-ends et jour fériés : contacter le 15, numéro de permanence des soins en Bretagne.
→ En cas d'urgences, contactez le 15.

Retrouvez les points de prélèvements en Bretagne et leurs coordonnées (carte actualisée régulièrement) sur le site de Sante.fr :

Vous pourrez effectuer votre recherche :

  • par géolocalisation ;
  • par ville, code postal ... ainsi que par département !

Le patient doit se présenter, sur rendez-vous, au laboratoire avec :

  • une prescription médicale si elle lui a été adressée ;
  • une carte Vitale ou une attestation de sécurité sociale ;
  • une pièce d’identité.

Lorsque vous vous rendez sur le lieu de dépistage, le port du masque chirurgical est obligatoire.

Les résultats de votre test de dépistage sont normalement disponibles au plus tard 24 heures après la réalisation du test. Ils vous seront transmis :

  • par le laboratoire (par téléphone, sur internet ...) ;
  • et/ou par SI-DEP (un système d’information national de suivi du dépistage COVID-19 mis en place à partir de mai 2020 et qui sera présenté au patient par son laboratoire).

En attendant les résultats du test, le patient suspecté d’être infecté doit rester confiné à son domicile et respecter rigoureusement l’ensemble des mesures barrières.

Certaines raisons peuvent donner un résultat négatif du test (conditions de transport, technique de prélèvement mal effectuée ou charge virale insuffisante au moment du test). Cependant, un test négatif n’élimine pas une contamination possible de la personne.
Enfin, une personne peut s’avérer contaminée quelques jours après le prélèvement.

• Informations complémentaires

Tout prélèvement est fait par ou sous la responsabilité d'un laboratoire d'analyse médicale (LBM) agréé et autorisé pour réaliser ces actes :

  • les professionnels de santé des laboratoires de biologie médicale, publics ou privés, même lorsqu’ils ne pratiquent pas l’analyse de ces tests PCR ;
  • les professionnels soignants d’établissements médico-sociaux formés à pratiquer les prélèvements sous la responsabilité d'un laboratoire de biologie médicale ;
  • les infirmiers diplômés d’Etat, qui peuvent également assurer les prélèvements à domicile ;
  • des équipes mobiles d’hygiène qui interviennent au bénéfice des établissements médico-sociaux, toujours sous la responsabilité d'un laboratoire de biologie médicale;
  • des équipes mobiles des hôpitaux ou structures de santé reconnues, mais également des équipes de professionnels soignants sapeurs-pompiers formés aux techniques de prélèvement.

Tester

Tester permet de casser la chaîne de contamination du Covid-19. Les mesures actuelles reposent sur l’engagement de chacun : les mesures de tests comme d’isolement reposent en effet sur le volontariat des personnes concernées. La santé de chacun est donc entre les mains de tous.

L’organisation de la chaîne de tests et l’assurance quant à la disponibilité des tests en région est pilotée par l'ARS Bretagne, avec le concours des préfets de département.

Tracer

Dès lors qu’une personne sera identifiée comme porteur du Covid-19, un travail d’identification des cas contact de cette personne sera engagé et assuré à trois niveaux :

  1. les professionnels de santé de ville, mobilisés en première ligne pour l’identification des cas contact dans la cellule familiale, mais également les établissements de santé ;
  2. l'Assurance maladie, dont les équipes assureront la recherche des cas contact dans la cellule familiale, si le médecin n’a pas pu le faire, et au-delà ;
  3. l’ARS assurera la gestion des chaînes de contamination complexes : patients testés positifs résidant dans des foyers, établissements médico-sociaux, écoles, débuts de cas groupés etc.

Isoler

Pour casser les chaînes de transmission, il est important d‘isoler au plus vite les porteurs du virus et leurs cas contact. Dès les premiers symptômes, le patient concerné sera invité à consulter, à réaliser un test de dépistage sur prescription médicale et à s’isoler dans l’attente des résultats.

  • Les mesures d'isolement peuvent s’exercer au sein du foyer ou, si ce n’est pas possible, dans des lieux mis à disposition par les pouvoirs publics.
  • Pour les personnes malades, elles durent jusqu’à 2 jours après la fin des symptômes. Un suivi médical par le médecin traitant ou l'équipe hospitalière les ayant pris en charge sera effectué.
  • Pour les « cas contacts », même négatifs, elles s’exercent jusqu’à 14 jours après le contact avec la personne infectée et s’accompagner de surveillance d’apparition de symptômes.

Un suivi régulier des malades en isolement et des personnes contacts mises en quatorzaine sera effectué par l'ARS Bretagne.

Un suivi social sera également organisé par les préfectures pour les personnes le nécessitant.

 Afin d’accompagner la montée en charge des capacités en test par RT-PCR, l’ARS Bretagne a mobilisé l’ensemble des laboratoires hospitaliers et privés. Les préfets de départements ont également autorisé des laboratoires départementaux et de recherche à réaliser la phase analytique des tests, en appui : consulter la cartographie complète des lieux et prélèvements (site de Sante.fr).