Agir ensemble pour la santé des Bretons

Maîtrise de la démarche en électricité

Article
Dans le cadre du Pacte Electrique Breton, l’ARS Bretagne en lien avec l’ADEME et la DREAL (Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement), a décidé de mobiliser le secteur de la santé sur l’axe de la maîtrise de la demande en électricité (MDE).
Corps de texte

Cosigné le 14 décembre 2010 par l'État, la Région Bretagne, l’Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (ADEME), Réseau de transport d'électricité (RTE) et l'ANAH (Agence nationale de l'habitat), le Pacte électrique breton est un dispositif ambitieux visant à apporter une réponse durable au défi de l'approvisionnement électrique de la Bretagne.

Aujourd'hui, seulement 9,5 % de l'électricité consommée en Bretagne est produite dans la région.

Le Pacte électrique breton repose sur trois piliers indissociables et complémentaires :

  • la maîtrise de la demande en électricité (MDE) ;
  • Le développement des énergies renouvelables (ENR) ;
  • La sécurisation de l’approvisionnement électrique (SAE).

S’agissant de la maîtrise de la demande en électricité, l’objectif est une diminution par deux d’ici 2015, puis par trois d’ici 2020 de la croissance de la consommation électrique de la Bretagne. En 2020, l’économie attendue est de 1 200 GWh, soit l’équivalent de la consommation d’une ville de 180 000 habitants.

Dans le cadre de cette démarche, l’Agence  Régionale de Santé Bretagne, en lien avec l’ADEME et la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement (DREAL),  a décidé de mobiliser le secteur de la santé sur l’axe de la maîtrise de la demande en électricité (MDE).

Ce projet s’inscrit dans la continuité d’expérimentations déjà menées en Bretagne, en particulier le programme Vir’volt sur le Pays de St Brieuc auquel avait participé notamment le centre hospitalier de Saint Brieuc.

L’extrapolation des résultats expérimentaux du programme Vir’volt à l’échelle de la Bretagne a mis en évidence qu’une économie de l’ordre de 44 Gwhef/an pouvait être mobilisée sur le territoire breton, dans les établissements de santé.

Afin de concrétiser la contribution du secteur de la santé à l’objectif MDE du pacte électrique breton, l’ARS a décidé de démultiplier les actions déjà mises en œuvre par certains centres hospitaliers auprès de l’ensemble des établissements bretons publics ou privés. A cet effet, une mission d’animation auprès du réseau des ingénieurs hospitaliers  a été confiée début 2012 à un bureau d’études spécialisé, sous la conduite de l’ARS, de l'ADEME et de la DREAL et ce pour une durée de 3 ans.

Cette mission d’animation s’appuie :

  • d’une part sur 5 groupes de travail thématiques :
  • GT1 « Actions MDE »
  • GT2 « Comportemental »
  • GT3 « Gestion énergie »
  • GT4-GT5 « Maintenance – Financement

Ces groupes de travail ont pour objectif de faire le point sur les actions de maîtrise de la demande en électricité réalisées ou réalisables et de promouvoir celles qui auraient un impact à grande échelle sur le secteur hospitalier et médico-social, soit par leur facilité de mise en œuvre, soit par le gain électrique conséquent qu’elles pourraient générer.

  • d’autre part sur des sites pilotes :

Une fois les actions MDE identifiées dans les groupes de travail, il est nécessaire  de valider qualitativement et quantitativement leur mise en œuvre sur des sites qui se sont portés volontaires dans la  démarche : il s’agit d’établissements ayant déjà engagé des actions en matière de maîtrise de la demande en électricité ou motivés pour servir de sites "laboratoires" pour tester de nouvelles actions. Une dizaine de sites pilotes a ainsi été identifiée regroupant à la fois des établissements sanitaires et médico-sociaux.

Des réunions de restitution plénières sont organisées 1 fois par trimestre pour faire le point sur l’avancement de la démarche et pour présenter et démultiplier  les actions originales mises en œuvre par les établissements, en matière de l maîtrise de la demande en électricité.

A l’issue de la mission (soit en 2014), l’ARS envisage de produire, à destination de l’ensemble des établissements sanitaires et médico-sociaux bretons, un recueil des actions de maîtrise de la demande en électricité reproductibles et générant des gains significatifs.