Agir ensemble pour la santé des Bretons

Bilan PMSI 2017 - Soins de Suite et de Réadaptation (SSR)

Etude et rapport
Activité des établissements
Date de publication
Visuel
activite_des_etablissement-bilan_ssr
Les bilans de l'activité des établissements de santé bretons construit à partir de l'exploitation des données du Programme de Médicalisation des Systèmes d’Informations (PMSI).
Corps de texte

L’année 2017 a été marquée par la mise en place d’un dispositif transitoire de financement des établissements de SSR consistant à appliquer de manière combinée les anciennes modalités de financement à hauteur de 90 % et les nouvelles modalités de financement, fondées sur la part activité de la dotation modulée à l’activité (DMA), à hauteur de 10 %.

Le financement du champ SSR a fait l’objet d’un transfert d’enveloppes en 2017, notamment le transfert du financement de certaines missions, auparavant financées sous DAF et désormais financées sous forme de MIG. Les recettes globales des établissements pour leur activité de SSR ont augmenté en 2017 comparativement à 2016 (mise en œuvre de la DMA, renforcement des bases DAF).

En 2017, 1 805 088 journées ont été réalisées dans les services SSR des établissements bretons, soit une légère hausse de 0,5 % par rapport à 2016. Cette évolution est moins forte que celle observée en France métropolitaine (+1,3 %).

Pour la sixième année consécutive, le développement des alternatives à l’hospitalisation complète se poursuit. Elles représentent 14,1 % de l’activité globale de SSR en région Bretagne, soit 3,3 points de plus qu’en France métropolitaine.

Les alternatives à l’hospitalisation complète progressent particulièrement pour les SSR locomoteurs, cardiovasculaires et respiratoires. Elles se mettent en place pour les SSR PAPD et les affections liées aux conduites addictives.

Près d’un patient sur deux pris en charge en SSR est âgé de 75 ans ou plus et deux sur cinq de 80 ans ou plus.

Les SSR polyvalents totalisent 38 % des journées d’activité. Ils sont suivis des SSR PAPD (22 %), des SSR locomoteurs (17 %) et neurologiques (13 %). L’activité des autres SSR spécialisés reste minoritaire et s’inscrit dans une répartition territoriale, voire parfois régionale, en organisant la gradation des soins.

En région Bretagne, le recueil de l’activité de SSR dans le PMSI est globalement de bonne qualité et exhaustif. Néanmoins, le recueil de la dépendance et des actes de rééducation-réadaptation doit être amélioré. Le programme régional d’accompagnement des structures SSR proposé par l’ARS Bretagne vise à professionnaliser le codage PMSI de l’activité SSR et à optimiser le circuit de recueil et de traitement de l’information médicale jusqu’à la facturation.

Aller plus loin

Contact

Contenu

Pôle Observation et statistiques : 
ars-bretagne-stat@ars.sante.fr