Gestion des patients atteints de cancer par l’ARS Bretagne pendant la pandémie de COVID-19

Etude et rapport
Date de publication
Visuel
De nos jours, les agences régionales de santé régulent l’offre de soins, y compris en période de crise sanitaire. La mise en place du comité régional COVID et Cancer, organisé et animé par l’ARS Bretagne et le réseau régional de cancérologie Oncobretagne, permet les échanges entre les professionnels de santé en oncologie et d'adapter en temps de crise COVID-19 les activités et mesures à prendre.
Corps de texte

Le comité régional COVID et Cancer permet les échanges entre les professionnels de santé en oncologie. Il a pour objectif de

  • poursuivre le travail sur l’état des lieux et le suivi de la prise en charge des cancers dans le contexte épidémique actuel (relance de l’activité, impact sur les différentes pathologies, indicateurs de suivi, difficultés rencontrées, regard des différents acteurs...).
  • recueillir des éléments pour alimenter et enrichir la réflexion au niveau régional et national : le ministère et l'Institut national du cancer (INCa) peuvent ainsi ajuster leurs recommandations vis-à-vis des patients atteints de cancer ; les acteurs sont alertés sur les dysfonctionnements entraînés par la pandémie COVID et peuvent améliorer leur organisation.
  • d'animer les réunions des comités régionaux afin d’alimenter les échanges et débats au niveau national.

En partageant l'information entre les différentes structures de prise en charge, le comité facilite la mise en œuvre de solutions pour éviter ou limiter les conséquences de la crise COVID-19 sur les délais de diagnostic et de traitement du cancer.

Un impact limité de la crise sanitaire COVID-19 sur les activités de cancérologie en Bretagne

L’action de l’ARS Bretagne et du comité régional COVID et Cancer se cale immédiatement sur les consignes du ministère et les adapte au contexte régional. Résultat : l’impact de la pandémie COVID en Bretagne a peu affecté les activités de chimiothérapie, de radiothérapie et de chirurgie oncologique en 2020 par rapport à 2019.
Seule la chirurgie digestive oncologique sur tous ces organes montre une diminution nette d’activité, qui nécessitera un suivi à l’avenir. L’activité chirurgicale en otorhinolaryngologie connait aussi une baisse à surveiller.

Le maintien de l'organisation des réunions de concertation pluridisciplinaires (RCP), des RCP régionales et des RCP de recours gérés par le pôle régional de cancérologie ne présente pas de difficulté majeure en dehors des ajustements logistiques.

Les inclusions dans les essais thérapeutiques baissent suite aux décisions des promoteurs mais sans interruption nette. Les décisions prises entre l’ARS Bretagne et le pôle régional de cancérologie permettent le maintien des essais thérapeutiques en Bretagne et dans l’interrégion.

Ainsi, le retour d’expérience réalisé en Bretagne continue à limiter l’impact de la pandémie COVID sur la prise en charge de patients atteints de cancer.

Un article publié dans le journal Oncologie

Il a été publié en version française et anglaise dans le journal Oncologie sous la référence : Levy, T., Castelli, J., Kermarrec, M., Metges, J. (2021). Management of Cancer Patients by ARS Brittany during the COVID-19 Pandemic
Gestion des Patients Atteints de Cancer par l’ARS Bretagne pendant la Pandémie de COVID-19. Oncologie, 23(1), 3–38.

Consultez l'article dans son intégralité
Consultez le journal Oncologie Vol.23, No.1, 2021

Aller plus loin