Agir ensemble pour la santé des Bretons

La Bretagne, une région attractive pour les jeunes médecins

Etude et rapport
Les Etudes de l'ARS
Date de publication
Visuel
etudes_de_l_ars - medecins
Au 1er janvier 2017, la Bretagne comptait 10 565 médecins, toutes spécialités et modes d’exercices confondus. Ils représentent 4,8 % de l’ensemble des 220 781 médecins exerçant en France métropolitaine.
Corps de texte

L’une des particularités de la démographie des médecins réside dans la répartition par âge des volumes de médecins en exercice. Depuis les années 1990, l’âge moyen des médecins est élevé et atteint 49,6 ans en 2017. Ce constat est à relier à l’évolution du numerus clausus de l’entrée en faculté de médecine.

Durant les années 1970-1980, le numerus clausus était relativement élevé. Les médecins issus de ces promotions arrivent désormais à un âge proche de la retraite. Il a ensuite progressivement diminué jusqu’au milieu des années 1990 (145 places ouvertes pour l’année 1993-1994). Les jeunes générations de médecins actifs sont encore peu nombreuses relativement à leurs aînés. Mais la hausse significative du numerus clausus depuis les années 2000 freine l’augmentation de l’âge moyen des médecins. L’effectif de médecins de 30 à 34 ans est aujourd’hui plus élevé que celui des 35 à 40 ans.

Cette étude vise à identifier les dynamiques et les spécificités de la démographie médicale régionale au regard de la tendance nationale, et d’apporter un éclairage sur les atouts de la Bretagne en terme d’attractivité et de vivier universitaire pour permettre le renouvellement des générations de médecins.