Les maternités bretonnes s’engagent dans la santé environnementale

Article
© Netscouade

Neuf maternités et deux centres périnataux de proximité bretons sont accompagnés, de juin à fin septembre 2022, pour intégrer les enjeux de santé environnementale dans leurs pratiques. Porté par l’association Objectif Santé Environnement (OSE), ce projet est copiloté par l’Agence Régionale de Santé Bretagne et le Réseau périnatalité Bretagne.

Les 1000 premiers jours de vie : une période clé pour agir sur les expositions environnementales

Les femmes enceintes et les nouveau-nés représentent un public particulièrement vulnérable, notamment par la multitude de sources de polluants et voies d’expositions à laquelle ils peuvent être soumis, et par l’immaturité développementale de l’enfant. 

A ce jour, près de 800 substances ont des propriétés avérées ou suspectées de perturbateur endocrinien et font encore l’objet d’études toxicologiques et sanitaires. Par exemple, le bisphénol A, suspecté de toxicité rénale et hépatique ainsi que d’augmenter le risque de troubles de la reproduction et de cancers hormonodépendants, s’est vu interdit d’utilisation dans les contenants alimentaires destinés aux enfants en 2012, puis dans les papiers thermiques en 2016.

L’exposition des femmes enceintes aux particules fines est également régulièrement associée aux risques de naissances prématurées et de bas poids de naissance, à même d’augmenter le risque de trouble du développement cognitif, et d’apparition de maladies chroniques comme l’asthme ou le diabète.
D’autres facteurs sociaux ou environnementaux sont aussi déterminants pour la santé de la mère, du fœtus et du nouveau-né, comme le stress, l’alimentation ou encore l’activité physique

"La période périnatale - qui s’étend de la conception aux deux ans - représente une période d’opportunité pour favoriser la prévention et la promotion de la santé de la mère et de l’enfant."

- Catherine Plesse, Sage-Femme coordinatrice du Réseau Périnatalité Bretagne

La maternité : un lieu privilégié pour intégrer la santé environnementale

Les maternités sont avant tout un lieu privilégié de prévention et de promotion de la santé pour une population particulièrement vulnérable aux altérations de l’environnement. Les nouveaux parents et les professionnels de la périnatalité s’avèrent ainsi particulièrement sensibles et réceptifs aux enjeux de santé environnementale, et l’ensemble des maternités mènent déjà un certain nombre d’actions en ce sens : cosmétiques, alimentation, qualité de l’air intérieur, peau à peau, gestion des déchets, etc. 

Des politiques d’achats durables s’instaurent également de façon croissante et pérenne dans les établissements, ce qui participe de façon notable à une réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Un projet d'accompagnement collectif et individualisé des maternités bretonnes

C’est dans ce contexte que s’inscrit le projet d’accompagnement des maternités vers l’intégration des enjeux en santé environnementale, dans une approche transversale et pluridisciplinaire. Il s’intègre notamment dans les objectifs du Plan Régional Santé Environnement 3 (PRSE 3) et la « stratégie nationale des 1000 premiers jours » relative aux enjeux de santé lors de la période périnatale, et s'organise en deux phases :

Le lancement du projet, porté par Objectif Santé Environnement (OSE), a débuté par une phase de sensibilisation à la santé environnementale destinée à l’ensemble des professionnels de la périnatalité sur le territoire breton.
Elle a remporté une forte adhésion avec 78 inscriptions de professionnels de santé, issues de 19 établissements répartis sur l’ensemble des départements bretons :

Sur les 5 jours de formation, de nombreux thèmes ont été abordés comme la nutrition, le stress, la fertilité et la reproduction, le management en santé environnementale ou encore l’origine développementale de la santé et des maladies. Le taux de participation a été constant tout au long de la formation, et 83% des participants considèrent que cette formation a amélioré leurs compétences.

Il est à noter que, si 58% des répondants estiment pouvoir appliquer ces nouvelles compétences dans leur travail, cela soulève la difficulté du passage de l’acquisition de connaissances et de compétences en santé environnementale à leurs mises en pratiques dans les services. C’est la raison pour laquelle est lancé un accompagnement à l’intégration de ces enjeux dans les pratiques, pour un échantillon de maternités pilotes.

Consulter le rapport d'évaluation des journées de formation
"1000 jours santé environnementale en Bretagne" (association OSE)

Sept Centres Hospitaliers ou Groupements Hospitaliers pilotes bretons suivent cet accompagnement porté par l’association OSE (soit 9 établissements au total, comprenant 7 maternités et 2 centres périnataux de proximités) :

  • L’Hôpital privé des Côtes d’Armor ;
  • Le Groupement Hospitalier Rance Emeraude ;
  • Le Groupement Hospitalier de Territoire d’Armor ; 
  • Le CH Cornouailles-Quimper ;
  • Le CHRU de Rennes ; 
  • Le CH de Landerneau ;
  • Le GHBS de Lorient-Quimperlé.

L’objectif de cet accompagnement est d’identifier, au travers d’un autodiagnostic, les priorités d’actions à mettre en œuvre dans les prochains mois en matière de santé environnementale, en tenant compte de leurs réalités institutionnelles et de leurs ressources.

L’ambition de la démarche est d’être pluridisciplinaire, avec la volonté d’impliquer toute la chaîne professionnelle de la maternité : des fonctions de directions et d’achats aux médecins et sages-femmes coordinateur.rice.s, en passant par les auxiliaires et infirmier.e.s de puériculture, entre autres.

La mutualisation et le partage d’expériences sont également les fils rouges de ce projet, qui porte pour ambition la co-construction d’une charte engageant l’ensemble des maternités bretonnes dans la santé environnementale.

Découvrir l'exemple du CHU de Rennes (à partir de 2min40) :


La journée de retour et de partage d’expériences des établissements pilotes, mais aussi des autres maternités qui auront menées un travail de construction de projet en santé environnementale, est prévue le 29 septembre 2022.