Agir ensemble pour la santé des Bretons

Bruit et santé

Article
Visuel
Une _ bruit et santé
Le bruit excessif figure régulièrement en tête des nuisances les plus mal supportées par la population et conduit à une demande de plus en plus forte en termes d’information, d’orientation, d’accueil, de traitement des plaintes et de résolution des problèmes soulevés.
Corps de texte

Le bruit est un son (ou un ensemble de sons) qui produit une sensation auditive désagréable, gênante ou dangereuse.
Un bruit peut être caractérisé par sa fréquence (grave ou aigu), son niveau sonore (aussi appelé intensité), et sa durée.

Le niveau sonore (ou intensité sonore) se mesure en décibel (dB) (il correspond aux variations de pression de l’air ambiant lors du passage de l’onde sonore). Les sons audibles se situent entre 0 dB (seuil d'audition) et 140 dB. Le seuil de la douleur se situe aux alentours de 120 dB.

Les sources de bruit dans l’environnement sont multiples : infrastructures de transport terrestres (ferroviaires et routières), trafic aérien, activités industrielles, artisanales, commerciales et de loisirs, comportements humains…

Le véritable danger du bruit dépend principalement de ce qu’on appelle la dose de son, qui est le volume (ou intensité) sonore, associé à un temps d’exposition.

Le risque n’est pas forcément perceptible instantanément.

Si vous dépassez régulièrement la dose de son «  tolérable », votre système auditif est exposé à un risque prématuré susceptible de conduire à un handicap. 

L’exposition au bruit peut entrainer :

- des effets  auditifs : l’exposition à des bruits et des sons de forte intensité peut provoquer l’apparition d’acouphènes ou être à l’origine d’une surdité définitive et survenant parfois brutalement par  la destruction brutale ou progressive du nerf auditif et des cellules ciliées, cellules qui ne peuvent pas se réparer.

- des effets extra-auditifs : gêne, interférence avec la transmission de la parole, perturbation du repos et du sommeil, anxiété, stress, dépression, irritabilité, baisse de concentration, de pathologies cardio-vasculaires et digestives, effets sur les performances… Pour un même niveau d’exposition au bruit, la gêne peut varier fortement d’un individu à l’autre, car elle dépend de multiples déterminants psychosociologiques : vécu individuel, éléments de contexte, de culture....

A niveau sonore égal, un bruit agréable et recherché est aussi dangereux qu’un bruit désagréable et gênant.

Vous avez des difficultés à entendre les sons aigus (les voix de femmes et des enfants sont moins nettes que celles des hommes) ou à suivre une conversation téléphonique ou les discussions en milieu bruyant ? Vous avez l’impression d’avoir les oreilles bouchées et vous avez tendance à augmenter le volume de votre télévision, baladeur, chaîne hi-fi, …  ? 
Parlez-en à votre médecin.

Si vous percevez des sifflements ou des bourdonnements après un événement bruyant, qu’ils soient passagers ou permanents, consultez d’urgence un spécialiste ORL.

A niveau sonore égal, un bruit agréable et recherché est aussi dangereux qu’un bruit désagréable et gênant. Quelques précautions élémentaires et simples permettent de limiter les effets du bruit sur la santé :

  • pour tout travail ou activité de loisir en ambiance bruyante (usine bricolage, ball-trap, karting…) : utilisez des protections (casques antibruit, bouchons d’oreille, …).
  • pour tout ambiance sonore pouvant être forte : réduisez le volume, limitez votre temps d’écoute, éloignez-vous des enceintes, équipez-vous de bouchons d’oreille, accordez-vous des moments de calme.