Vaccination COVID-19 en Bretagne

Article

Depuis le 4 janvier 2021, la campagne de vaccination contre la Covid-19 a débuté en Bretagne. Elle a pour objectif premier de réduire massivement la mortalité due au virus et à ses formes graves. Retrouvez sur cette page toutes les informations relatives à cette campagne de vaccination.

Le rappel vaccinal est ouvert à toutes les personnes de 12 ans et plus, dès trois mois après la dernière injection ou la dernière infection à la Covid-19. Pour les personnes de 80 ans et plus, la seconde dose de rappel est désormais possible dès 3 mois après avoir reçu la première.

La vaccination est ouverte à tous les enfants de 5-11 ans depuis le 22 décembre 2021.

/!\ Le pass vaccinal est suspendu à compter du 14 mars 2022. Le pass sanitaire demeure en vigueur, sauf urgences, dans les établissements de santé.

La stratégie vaccinale mise en place doit nous permettre de remplir trois objectifs de santé publique :

  1. Faire baisser la mortalité et les formes graves de la maladie
  2. Protéger les soignants et le système de soins
  3. Garantir la sécurité des vaccins et de la vaccination

La France s’est fixé des grands principes :

  • La gratuité du vaccin : aucun Français ne doit renoncer à se faire vacciner pour des raisons financières ;
  • La sécurité : la vaccination se fera dans le strict respect de toutes les règles qui encadrent l’utilisation des produits de santé dans notre pays.

Les vaccins contre la COVID-19 ne sont rendus disponibles qu'à condition d’avoir été évalués par l’Agence européenne du médicament (EMA) et qu'ils aient obtenus une AMM délivrée par la Commission européenne.

Aucun vaccin ne sera mis sur le marché sans une évaluation exigeante de son efficacité et sa sûreté et sans recommandations vaccinales propres à ses caractéristiques.

Suivi hebdomadaire des cas d'effets indésirables des vaccins (ANSM)
Contrôles de la qualité des vaccins (ANSM)
Efficacité, contre-indications, effets indésirables... (Vaccination Info Service)
Étapes majeures de la fabrication d'un vaccin (Ministère des Solidarités et de la Santé)

 



Les informations relatives à la vaccination des enfants âgés de 5 à 11 ans sont à retrouver sur :


Les informations concernant les vaccins autorisés sont régulièrement mises à jour sur le site de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) :

Consulter la liste des vaccins autorisés

  1. Dans les centres de vaccination où des créneaux sont disponibles.
    Pour prendre rendez-vous :
    Se rendre sur www.sante.fr
  2. Chez les professionnels de santé de ville
    (médecins, pharmaciens, infirmiers, sages-femmes...)

La vaccination contre la COVID-19 est ouverture aux enfants âgés de 5 à 11 ans depuis le 22 décembre 2021 et requiert l'accord des deux parents.

Les centres de vaccination bretons se sont ainsi organisés pour proposer une offre pédiatrique.
Par ailleurs, les professionnels de ville (médecins et infirmiers sur prescription médicale) peuvent également administrer ce vaccin.

Retrouvez les lieux proposant la vaccination pédiatrique
contre la COVID-19 en Bretagne

Se vacciner quand on est enceinte, c’est se protéger
et protéger son bébé.

Aujourd’hui, près de 30% des femmes enceintes ne sont pas vaccinées contre le COVID19. Pourtant, les femmes enceintes sont plus vulnérables et ont plus de risques de développer des formes graves de la maladie. Il est donc important pour elles d’avoir un schéma vaccinal complet.

Avoir le COVID-19 quand on est enceinte : quels sont les risques ?

Les femmes enceintes ont plus de risques que la population générale de développer une forme grave si elles ont le Covid-19, d’être admises en réanimation et de nécessiter une assistance respiratoire. Par exemple, elles ont quatre fois plus de risques d’être admises en soins intensifs que les femmes du même âge qui ne sont pas enceintes. Et ce risque augmente au fil de la grossesse.

Le Covid-19 peut, en outre, avoir des effets négatifs sur le foetus si sa mère est porteuse du virus. Cela peut causer un retard de croissance et le risque de naissance prématurée est plus de 2 fois plus important. Il y a également un risque de mort foetale in utero (c’est-à-dire durant la grossesse) près de trois fois plus important.

La vaccination évite ces complications.

Le vaccin est-il dangereux quand on est enceinte ou en désir de grossesse ?

Les études montrent que la vaccination des femmes enceintes les protège efficacement contre l’infection et contre les formes graves de la maladie. De plus, les études réalisées ont prouvé qu’il n’y a aucun sur-risque pour les femmes enceintes à se faire vacciner, ni pour elles-mêmes ni pour leur bébé, et ce quel que soit le stade de la grossesse.

Le vaccin protège-t-il le bébé ?

Lorsque la mère est vaccinée pendant la grossesse, les anticorps produits par son système immunitaire sont transmis à son bébé ; l’ARNm (le principe actif) du vaccin est éliminé par le corps de la mère quelques jours après l’injection du vaccin et ne peut pas traverser le placenta : seule la réponse immunitaire persiste.

Les études montrent que les bébés nés de femmes vaccinées ont moins de risques d’hospitalisation pendant les 6 premiers mois de leur vie.

Quand peut-on se faire vacciner quand on est enceinte ?

La vaccination est recommandée dès le premier trimestre de la grossesse. 

Beaucoup de fausses informations circulent sur la vaccination des femmes enceintes. Pour toute question et en cas de doute, il est important d’en parler avec un professionnel de santé.


La dose de rappel contre la COVID-19

Les études récentes suggèrent une baisse de l’efficacité au cours du temps des vaccins contre la Covid-19. Cette dernière concerne essentiellement l’efficacité contre l’infection et contre les formes symptomatiques, l’efficacité contre les formes graves restant à un niveau élevé.

Le rappel vaccinal est ouvert à toutes les personnes de 12 ans et plus, dès trois mois après la dernière injection ou la dernière infection à la COVID-19. Les professionnels des secteurs de la santé, du médico-social, du transport sanitaire, de l'aide à domicile intervenant auprès de personnes vulnérables ou pompier sont également concernés par cette dose de rappel.

Pour les personnes de 80 ans et plus, la seconde dose de rappel est désormais possible dès 3 mois après avoir reçu la première.

Quels délais ?

  • Un délai d’au moins 3 mois est recommandé entre le schéma vaccinal initial (2 doses / 1 infection + 1 dose / 1 dose + 1 infection) et l’administration de la dose de rappel.
    → Pour les adolescents de 12 à 17 ans inclus, la dose de rappel doit être faite dès 6 mois après la dernière injection.
  • Pour les patients sévèrement immunodéprimés, une seconde dose de rappel peut être administrée, sur avis médical.
  • Pour les personnes ayant reçu le vaccin Covid-19 Janssen, la Haute Autorité de Santé recommande un délai minimal de 4 semaines entre la première et la seconde injection, puis une dose de rappel dès 3 mois après la seconde injection. 
  • Pour les personnes de 80 ans et plus, une seconde dose de rappel est possible dès 3 mois après le premier rappel.

En cas d'infection survenue après la vaccination avec le vaccin Janssen :

  • Moins de 15 jours après : les personnes reçoivent une dose additionnelle (seconde dose) dès 4 semaines, puis une dose de rappel à partir de 3 mois après cette dernière.
  • Plus de 15 jours après : les personnes n'ont pas besoin de recevoir une dose additionnelle et ne reçoivent qu'une dose de rappel à partir de 3 mois après leur injection.  

 

Par ailleurs, selon le DGS-Urgent N°2022-28 (nouvelle fenêtre), le rappel contre la COVID-19 à réaliser entre 3 et 4 mois après une infection si celle-ci survenue moins de 3 mois après le schéma vaccinal initial. 

Vous souhaitez connaître à quelle date vous devez recevoir votre dose de rappel pour votre passe sanitaire ? L'Assurance maladie propose le téléservice Mon rappel Vaccin Covid qui permet de calculer en quelques clics la date à laquelle vous devez effectuer votre rappel ainsi que la date de fin de validité de votre pass sanitaire.

Le téléservice est accessible aux personnes de 16 ans et plus ayant terminées leur primo-vaccination (schéma vaccinal initial complet). 

Accéder au téléservice "Mon rappel Vaccin Covid" (nouvelle fenêtre)

Informations nécessaires

Voici les informations à renseigner dans le téléservice :

  • date de naissance ;
  • éventuellement, la date du test PCR ou antigénique positif au Covid-19 après la primo-vaccination ;
  • nom du vaccin utilisé lors de la dernière injection ;
  • date de la dernière injection du cycle de vaccination initial.

Où trouver ces informations ?

Le nom du vaccin et la date de la dernière injection figurent sur le pass vaccinal, accessible depuis l'application TousAntiCovid ou sur l'attestation de vaccination remise lors de la dernière injection. Cette attestation est aussi téléchargeable à partir de ce téléservice .

En cas d'une infection au Covid-19 à la suite de la primo-vaccination, il faut renseigner dans le téléservice, la date du test PCR ou antigénique positif, disponible sur le portail SI-DEP .


Vaccination à l'étranger et "pass sanitaire"

Vous résidez en France de manière temporaire ou permanente : votre vaccin reçu à l’étranger est-il reconnu en France et vous permet-il d’obtenir le pass sanitaire ?

Tout dépend du type de vaccin.
Le Ministère des Solidarités et de la Santé a précisé les différents cas de figure : selon les cas, votre schéma vaccinal peut être considéré comme complet, ou nécessiter une revaccination.


Reconnaissance du pass sanitaire

Le pass sanitaire généré sera valable à J+7 de la dernière injection de vaccin à ARNm. Il sera aussi bien un passe « activités » qu’un passe « frontières ».

Non-utilisation des TROD chez les personnes ayant déjà reçu une ou plusieurs doses de vaccins

Les Tests Rapides d’Orientation Diagnostiques (TROD) sont faits pour rechercher une immunité naturelle acquise lors d’une infection ancienne. Du fait d’une réaction croisée avec l’immunité post vaccinale, ils ne sont pas utilisables chez les personnes ayant déjà reçu une ou plusieurs doses de vaccins.