Agir ensemble pour la santé des Bretons

Coronavirus : informations au public

Article
Visuel
Vous résidez en Bretagne : vous avez des questions sur le coronavirus, les consignes à adopter selon votre situation (travail, enfants), sur les soins pendant l'épidémie ... ?

Retrouvez les réponses à vos questions sur cette page, qui est mise à jour régulièrement.
Corps de texte
  • Informations pratiques :

Le coronavirus : qu'est-ce que c'est ?

Les coronavirus font partie d’une famille de virus susceptibles d’être à l’origine d’un large éventail de maladies. Chez l’Homme, ces maladies vont du rhume banal à une infection pulmonaire sévère, responsable d’une détresse respiratoire aiguë.
Le virus identifié en janvier 2020 en Chine est un nouveau Coronavirus. La maladie provoquée par ce Coronavirus a été nommée COVID-19 par l’Organisation mondiale de la Santé - OMS.

Que faire face aux premiers signes ?

Que faire si la maladie s'aggrave ?

Les gestes barrières : adoptez-les vite !

La meilleure protection contre le virus consiste à provisoirement cesser les poignées de main et embrassades et à respecter les « gestes barrières », des mesures simples et efficaces pour freiner la diffusion du virus :

  • Je reste chez moi
  • Je me lave très régulièrement les mains
  • Je tousse ou éternue dans mon coude
  • J'utilise des mouchoirs à usage unique et je les jette
  • Je salue sans serrer la main, j'arrête les embrassades

Le Ministère des Solidarités et de la Santé et Santé Publique France mettent à disposition une fiche pratique pour les patients atteints par le coronavirus et devant rester chez eux jusqu'à leur guérison. Cette fiche recense les précautions à prendre, pour vous et vos proches :

Téléchargez la fiche pratique "Je suis atteint par le coronavirus COVID-19"

Dans le contexte de l’épidémie de Coronavirus, des arrêts de travail peuvent être délivrés selon certaines conditions. Retrouvez le point sur les démarches à mener sur notre page dédiée :

Déclarer un arrêt de travail

/!\ L’ARS Bretagne ne délivre plus d’arrêts de travail, ni initial, ni de prolongation.

Trois types de masques existent :

  • le masque FFP2, à destination des professionnels de santé ;
  • le masque chirurgical est prioritairement à destination des professionnels de santé, des malades COVID-19 et cas contacts, et des personnes à risques ;
  • le masque grand public, dit "masque barrière".

Retrouvez le point sur les masques et le port du masque sur notre page dédiée :

Les masques FFP2, chirurgicaux et grand public

Alors que la lutte contre le Covid-19 implique des mesures de confinement pour tous, des recommandations simples permettent de préserver la qualité de l’air de son logement : 

  • Aérez régulièrement, 2 à 3 fois par jour pendant 5 à 10 minutes

Un manque de renouvellement de l’air à l’intérieur est propice à la contagion entre personnes. Si vous possédez un système de ventilation mécanique, vérifiez que les entrées d’air situées au niveau des fenêtres et des bouches.

  • En cuisine, utilisez si possible une hotte aspirante    

La cuisson émet des particules fines et des composés organiques volatils qu’une hotte permet d’absorber.   

  • Attention aux fumées à l‘intérieur 

Avec plus de 4000 composés chimiques, le tabac est la première source de pollution de l’air intérieur. Les bougies, encens et parfums d’intérieur dégradent aussi la qualité de l’air : veillez à limiter leur utilisation. Les huiles essentielles sont à proscrire pour les personnes asthmatiques et les femmes enceintes ou allaitantes. 

  • Bien choisir vos produits d’entretien

Certains produits d’entretien contiennent des substances nocives, il convient de limiter leur utilisation et de les utiliser avec précaution. Ne mélangez jamais des produits nettoyants ou désinfectants entre eux, notamment l’eau de Javel et le détartrant.​

  • Comment et où me faire soigner pendant la crise sanitaire COVID-19 :

En cas de symptômes (toux, fièvre) : contactez votre médecin traitant par téléphone

En cas de symptômes (toux, fièvre), sans signes aggravants, contactez votre médecin traitant par téléphone (dans un premier temps, pas de déplacement direct au cabinet).

Il pourra alors :

  • Vous proposer une téléconsultation :  une solution gratuite de visio-conférence médicale "e-kermed" est mise à disposition des médecins par le GCS esanté-Bretagne, permettant les échanges sécurisés entre patients et professionnels santé.
  • Réaliser une consultation dans son cabinet, lorsque celui-ci présente des conditions d’accueil sécurisées (mesures de protection pour le praticien, le patient et les autres usagers du cabinet).
  • Vous orienter, s’il ne peut pas mettre en place les conditions nécessaires à la prise en charge de patients symptomatiques, vers l’équipe de soins la plus proche, identifiée comme Site de soins Organisé coronavirus (consultez la cartographie des lieux de consultations dédiés au COVID 19).

En l’absence de votre médecin traitant ou lorsque vous n'avez pas de médecin traitant, appellez le 15 qui vous orientera vers la structure la plus proche en capacité de vous prendre en charge.

/!\ En cas de signes de gravité, toux et/ou fièvre accompagnés de malaise ou détresse respiratoire, il est impératif d’appeler le 15 afin d’être pris en charge dans des conditions adaptées et hospitalisé si nécessaire.

Votre santé est précieuse : malgré le coronavirus, restez vigilants à tout âge et en permanence !

En cette période d’épidémie, les médecins, tant spécialistes en médecine générale que les autres spécialités (ex : cardiologues, endocrinologue, etc.), sont à l’écoute de leurs patients et se sont organisés pour maintenir une offre de soins dans des conditions de sécurité optimale. Vous ne devez donc pas hésiter à prendre contact avec votre médecin traitant, afin de connaître les modalités de prise en charge proposées.

Les médecins peuvent en effet vous conseiller par téléphone, proposer une téléconsultation ou vous recevoir suivant des modalités horaires et des conditions permettant de réduire au maximum le risque de contamination. Certains soins et examens, hors coronavirus, ne peuvent être réalisés qu’en présentiel au cabinet médical.

Gardez donc le réflexe d’appeler votre médecin généraliste traitant, ainsi que tout médecin spécialiste qui vous suit habituellement pour votre suivi médical et votre traitement au quotidien, certaines pathologies nécessitant un suivi régulier.

Au-delà des urgences liées au coronavirus, en cas de symptômes évocateurs d’une urgence vitale (douleur thoracique qui peut être signe d’infarctus ; paralysie, trouble de la parole qui peuvent être signes d’un AVC...) : appeler le 15.

Allez plus loin :

Consultez le communiqué de presse "Pendant l'épidémie, ne négligez pas les soins essentiels à votre santé"

Les sages-femmes poursuivent le suivi de grossesse des femmes, leur suivi postnatal (PRADO maternité, suivis du nouveau-né dans le 1er mois), le suivi gynécologique et contraceptif, les consultations IVG et la pratique des échographies.
Ainsi, les consultations mensuelles de suivi de grossesse peuvent être réalisées par la sage-femme qui vous suit habituellement. Les 3 échographies recommandées (1er, 2ème et 3ème trimestre) sont maintenues.

Votre sage-femme se tient également à votre écoute pour toute difficulté d’ordre familial ou conjugal (notamment en cas de violence conjugal ou intrafamiliale).

Suivant le motif des consultations, ces dernières peuvent être réalisées selon l’une des 3 modalités suivantes :

  • En présentiel à domicile
  • Au cabinet médical : lors des rendez-vous au cabinet médical, vous ne pourrez pas être accompagnée dans la salle d’attente ni pendant la consultation. Dans la mesure du possible vous pouvez porter un masque. Si une personne vous accompagne, elle devra rester dans la voiture ou vous attendre à l’extérieur.
  • En téléconsultation : pour les téléconsultations, les sages-femmes peuvent ainsi continuer à prendre en charge les patientes qui ne pourraient se déplacer, tout en limitant les risques de propagation du coronavirus au sein des cabinets.

Ces téléconsultations sont prises en charge à 100 % par l’assurance maladie, afin de lever toute difficulté financière pour la patiente.

Les prises en charge pouvant être réalisées à distance sont les suivantes :

La sage-femme travaille en lien avec le Réseau Périnatal Bretagne, les centres de PMI, les maternités de votre secteur et les professionnels de santé de votre secteur, afin de vous conseiller au mieux et de vous accompagner. Elle saura vous orienter si besoin.

Qu’est-ce que l’entretien prénatal précoce et le bilan prénatal ?

  • L’entretien prénatal précoce ? C’est un temps d’échanges et d’écoute (45 minutes à 1 heure), pendant lequel vous pouvez exprimer vos attentes, notamment par rapport à votre futur accouchement et de votre parentalité. C’est le moment de vous interroger sur vos difficultés et besoins. N’hésitez pas à évoquer vos difficultés médicales, psychologiques ou sociales. La sage-femme pourra vous orienter, si besoin, vers d’autres professionnels et coordonnera la prise en charge. Cet entretien est réalisable tout au long de la grossesse et pris en charge à 100% par la CPAM. C’est vous qui choisissez le professionnel qui vous convient pour cet entretien.
  • Le bilan prénatal ? C’est une nouveauté 2019. Il a pour objectif d’accompagner le début de la grossesse et permettre aux futurs parents de rencontrer la sage-femme susceptible d'assurer leur suivi pendant la grossesse et au retour à domicile après la naissance (notamment en cas de souhait de sortie précoce de la maternité). Il conviendra de se rapprocher de la sage-femme la plus proche de son domicile. Il est possible même si l’entretien prénatal et la préparation à la naissance et à la parentalité sont prévus dans un établissement hospitalier. Concrètement, la sage-femme fera aussi le point sur la vaccination, les mesures de santé publique (tabagisme, alcool, surpoids, précautions face au COVID 19…), le bilan buccodentaire du 4ème mois ainsi que l’organisation du parcours de soins de la femme enceinte, en pré et post-natal. La sage-femme qui réalise le bilan prénatal s’engage à prendre en charge les visites de sortie de maternité.

L’accès aux IVG médicamenteuses

Les IVG médicamenteuses sont possibles en libéral par les sages-femmes ou par un médecin. Afin de connaître les professionnels pouvant la pratiquer à proximité de chez vous, consultez le site : www.ivglesadresses.org

Aller plus loin :

N’appelez pas le 15 et ne vous rendez pas aux urgences classiques (ou dentaires) d’un hôpital, ni au cabinet dentaire. Les chirurgiens-dentistes restent disponibles pour leurs patients par téléphone même si leur cabinet garde porte close.

L’organisation de la prise en charge des soins dentaires repose sur deux principes :

  1. Le maintien de l’accès à votre chirurgien-dentiste habituel par voie téléphonique pour délivrance d’un avis, d’un conseil ou d’une ordonnance.
  2. L’accès à des soins urgents en cabinet, après régulation par votre chirurgien-dentiste habituel.
    En effet, si votre chirurgien-dentiste estime que vous avez besoins de soins urgents, il contactera le conseil départemental de l’Ordre des chirurgiens-dentistes, qui se rapprochera de vous afin de vous indiquer le cabinet de garde le plus proche de votre domicile.

Plusieurs cabinets dentaires par département sont ainsi chaque jour d’astreinte (entre 8 et 12 par département) afin de recevoir les patients nécessitant des soins urgents. Le chirurgien-dentiste qui vous prendra en charge ne sera pas nécessairement votre chirurgien-dentiste habituel.

Dans le cas où vous n'avez pas de chirurgien-dentiste habituel :

  1. Vous devez contacter un à deux autres cabinets dentaires proches de votre lieu de confinement.
  2. En dernier recours, appeler le numéro de régulation des urgences dentaires de l’Ordre national des chirurgiens-dentistes : le 09 705 00 205.

Aller plus loin :

Consultez le mode d'emploi "Je suis confiné(e) en Bretagne, je pense avoir un problème dentaire urgent : que faire ?"

L’URPS des Masseurs-kinésithérapeutes libéraux bretons a mis en en ligne sur son site internet une carte interactive (en accès libre) référençant les masseurs-kinésithérapeutes disponibles pour prendre en charge les soins essentiels sur la région Bretagne :

www.urps-mk-bretagne.org

Allez plus loin :

Consultez le communiqué de presse de l'URPS des masseurs-kinésithérapeutes libéraux de Bretagne concernant l’accès aux soins urgents

Afin d’assurer la permanence des soins en santé visuelle, en lien avec le Ministère des Solidarités et de la Santé, les trois syndicats d’opticiens ont mis en place un dispositif de service minimum destiné aux patients. Celui-ci a pour vocation d’assurer le suivi des demandes urgentes, dans des conditions optimales de sécurité, tant pour le public que pour les personnels.

Dans ces magasins ouverts quelques heures par semaine, vous pourrez avoir accès sur rendez-vous :

  1. Au renouvellement des équipements cassés ou perdus.
  2. Au renouvellement des équipements inadaptés uniquement sur nouvelle ordonnance spécifiant le caractère d’urgence.
  3. A la délivrance d’un équipement optique pour tout personnel soignant dans le cadre du plan Covid-19.
Consultez la liste des opticiens volontaires, pour votre département,
sur www.urgenceopticien.fr

Les cabinets des pédicures-podologues sont fermés au public. Les soins non urgents sont reportés.

Les soins et prises en charge urgents

Pour répondre aux besoins de soins urgents, la profession des pédicures-podologues a créé un maillage de structures d’urgences podologiques :

  • Un patient en Affection de Longue Durée (ALD), ou un patient présentant une infection qui estime avoir besoin, en urgence, d’une prise en charge par un pédicure-podologue doit appeler son pédicure-podologue habituel ou directement son médecin généraliste, lequel seul validera ou non l’urgence (possibilité de téléconsultation) par une prescription de « Soin d’Urgence Podologique » et l’orientera si besoin vers une structure d’urgences podologiques (SUP).
  • Les patients ne pouvant se déplacer pourront continuer à être consultés à domicile par leur pédicure-podologue habituel, uniquement s’il s’agit d’un soin non reportable et diagnostiqué en tant que tel par le médecin. Il en est de même pour les interventions en EHPAD, pour tous les soins non reportables. Cela s’effectue en accord avec le médecin coordinateur et en respectant la mise en place des équipements de protection individuelle (EPI).

Plus d’information :

Site de l'Ordre national des pédicures-podologues

Les cabinets d'orthophonie sont fermés au public. Les soins non urgents sont reportés.

Pour les soins urgents et essentiels à votre santé

Les orthophonistes restent disponibles par téléphone ou mél. N’appelez donc pas le 15 et ne vous rendez pas aux urgences de l’hôpital, ni au cabinet de votre orthophoniste.

Allez plus loin :

Fermeture des cabinets d’orthophonie : pourquoi ?

Organisation de l’accès à des soins urgents en orthophonie

Le psychomotricien est un auxiliaire médical et inscrit au code de la santé. Il est diplômé d'État et s'intéresse à l'organisation psychomotrice.

Les soins et prises en charge non urgentes

Durant la période de confinement, les soins et prises en charge non urgents ont été reportés.

Les soins et prises en charge urgents

Les psychomotriciens restent disponibles par téléphone, voire par télésoin sous certaines conditions. Ne vous rendez donc pas au cabinet de votre psychomotricien.

Le Syndicat National d’Union des Psychomotriciens (SNUP) se mobilise pour faire face à la crise sanitaire et met à disposition du grand public :

  • Une plateforme d’écoute téléphonique, gratuite et anonyme : « Psychomotricité à votre écoute ». Elle vous propose de vous mettre en relation avec un professionnel de la psychomotricité bénévole et d’être entendu(e) sur vos difficultés (agitation ou au contraire apathie, troubles du sommeil, perte de repères temporels, anxiété, nervosité…).
  • Un carnet de psychomotricité, constitué de fiches pratiques d’activités psychomotrices à destination des enfants et des parents. Ce carnet est mis à jour au fil du temps.

Pour y accéder, consultez le site suivant :

www.psychomotricite-covid19.fr

Qu’est-ce que la psychomotricité?

La psychomotricité est une pratique de soin, paramédicale. Elle consiste en une rééducation du patient sur les éléments identifiés à partir du bilan psychomoteur.

La psychomotricité est une approche globale du sujet, qui a pour spécificité de s’intéresser à l’interaction entre corps et psychisme. Elle est le fondement de la construction des représentations mentales, du développement moteur, affectif, cognitif et psychique.

Elle est constituée de 4 dimensions agissant en synergie :

  • L'activité neuro-motrice : les capacités sensorielles et motrices, le tonus, les coordinations générales, les praxies, la motricité fine, l'équilibre, le geste graphique, etc.
  • La dimension sensori-perceptivo-motrice en lien avec la vie émotionnelle et psycho-affective : les régulations tonico-émotionnelles, les communications non-verbales, la représentation du corps, etc.
  • La dimension cognitive : la concentration, la planification d'une action, la résolution d’un problème, etc.
  • La dimension identitaire : l'attitude, la représentation et l'estime de soi, l'image du corps, la qualité des interactions et des relations, etc.

Quand penser à consulter un psychomotricien ?

Il est possible de prendre rendez-vous avec un psychomotricien à partir du moment où vous avez une inquiétude concernant le fonctionnement d’une des quatre sphères précédemment citées. Le psychomotricien effectuera alors un bilan psychomoteur, qui lui permettra de conclure de l’utilité ou non de mettre en place un suivi.

Comment se passe un bilan psychomoteur ?

Tout d’abord, le bilan psychomoteur se fait sur prescription médicale (vous pouvez demander à votre généraliste entre autre). Il se déroule ensuite sur plusieurs séances (en général 3 séances) et permet d’évaluer les différents domaines du développement psychomoteur pour identifier l’origine des difficultés rencontrées.
Ce bilan concerne tout ce qui est de l’ordre de l’organisation psychomotrice, de la sphère spatio-temporelle, des aspects perceptivo et sensori-moteurs, mais également l’évaluation des représentations du corps, de la relation et de la communication.

Comment se passe une séance en psychomotricité ?

A l’issue du bilan, un projet thérapeutique est établi et permet d’orienter le cadre du suivi. Différentes médiations peuvent être utilisées : le jeu, la relaxation, l’expression artistique, l’éducation gestuelle, des techniques corporelles ou sportives…
La motivation et l’investissement de la personne dans la séance sont des éléments essentiels.

Quand mon psychomotricien me parlera-t-il d’une fin de traitement?

L’arrêt de la prise en charge est dépendant de l’évolution du patient, de l’observation du psychomotricien. Elle est fonction de la demande du patient.

Allez plus loin :

Annuaire des cabinets libéraux du SNUP (liste non limitée aux adhérents du SNUP)

Les recommandations pour le télésoin

Handissimo : Partenaire du SNUP pour les familles ayant des enfants mineurs et majeurs en situation de handicap

L 'ergothérapeute est un professionnel de santé qui fonde sa pratique sur le lien entre l'activité humaine et la santé. La profession d'ergothérapeute est réglementée par le Code de la Santé Publique (L4331-1 et R4331-1).

Les soins et prises en charges

Pendant la période du confinement, les consultations en présentiel ont été suspendues.
Depuis le 11 mai 2020, le Ministère des solidarités et de la Santé permet aux ergothérapeutes de disposer de masques sanitaires. Par conséquent, les séances en présentiel sont possibles.

Les consultations en télésoin sont également réalisables jusqu'à la fin de l'état d'urgence sanitaire, soit le 10 juillet 2020.

Qu'est-ce que l'ergothérapie ?

L'objectif de l'ergothérapie est de maintenir, restaurer et permettre les activités humaines de manière sécurisée, autonome et efficace. Elle prévient, réduit ou supprime les situations de handicap en tenant compte des habitudes de vie des personnes et de leur environnement. L'ergothérapeute est ainsi l'intermédiaire entre les besoins d'adaptation de la personne et les exigences de la vie quotidienne en société.

Son public est l'enfant, l'adulte et la personne âgée. Les handicaps peuvent être d'ordre moteurs, sensoriels, cognitifs, psychiques, neurodéveloppementaux, impactant depuis la naissance (inné) ou acquis au cours de l'existence (maladie, accident, comorbidités...).

Quand penser à consulter un ergothérapeute ?

Si une blessure, une maladie, une déficience ou un autre problème limite vos capacités :

  •   d'effectuer vos soins personnels
  •   de vous déplacer, de communiquer, de vous divertir
  •   de travailler, d'étudier
  •   de réaliser toutes les tâches qui vous sont propres

alors un ergothérapeute peut trouver avec vous des solutions pour relever le défi du quotidien, faire disparaître les barrières et vous permettre d'agir, de retrouver votre rôle social et ainsi de mener une vie satisfaisante. L'ergothérapeute examine non seulement les effets physiques d'une lésion ou d'une maladie, mais il se penche également sur les facteurs psychosociaux et environnementaux qui influencent votre capacité d'agir.

Comment se passe une séance d'ergothérapie ?

C'est dans le cadre d'une relation thérapeutique et par l'intermédiaire d'activités adaptées, d'enseignements et d'apprentissages, que l'ergothérapeute intervient. Il vous guidera vers l'identification de vos difficultés, la récupération optimale de vos capacités fonctionnelles physiques et psychiques, l'adaptation à vos limites et à votre potentiel, ainsi que vers le réinvestissement de vos activités et rôles sociaux antérieurs.

Afin de favoriser la participation de la personne dans son milieu de vie, l'ergothérapeute conçoit les milieux de vie de manière à respecter votre sécurité, l'accessibilité et l'adaptation à vos besoins. Il préconise les aides techniques et les assistances technologiques, les aides humaines, les aides animalières et les modifications matérielles.

L'ergothérapie peut aussi permettre de prévenir un problème ou d'en réduire les effets.

Aller plus loin

Site de l'ANFE (association nationale française des ergothérapeutes)

Pour les personnes vivant avec le VIH ou les hépatites, en situation d'addictologie ou en situation de préciarité, le COREVIH Bretagne recense dans ce document  :

  • L'ensemble des services proposés
  • Les modalités de prise en charge
  • Les contacts des structures de prévention, de dépistage, et d’accompagnement en santé sexuelle.

Aller plus loin

Mots clés