Coronavirus : informations au public

Article
Visuel
Vous résidez en Bretagne : vous avez des questions sur le coronavirus, les consignes à adopter selon votre situation (travail, enfants), sur les soins pendant l'épidémie ... ?

Retrouvez les réponses à vos questions sur cette page, qui est mise à jour régulièrement.
Corps de texte
  • Informations pratiques :

Depuis le 24 juillet, toute personne volontaire peut se faire dépister (test virologique) dans les sites de prélèvements identifiés en Bretagne, sans prescription médicale. Facilitant l'accès au dépistage pour tous, ce dispositif s'inscrit dans la stratégie de lutte contre la reprise de l'épidémie sur le territoire national.

Retrouvez sur notre page dédiée toutes les informations relatives au dépistage : qui peut se faire tester (et quelle priorité) ? Où se faire dépister ? Comment obtenir les résultats d'un test ? etc.

Coronavirus : organisation du dépistage en Bretagne

Depuis le 4 janvier 2021, la campagne de vaccination contre la Covid-19 a débuté en Bretagne. Elle a pour objectif premier de réduire massivement la mortalité due au virus et à ses formes graves.

Qui peut se faire vacciner ? Où et comment ?
Quels vaccins sont autorisés en France ?

Notre dossier répond à vos questions :

Coronavirus : organisation de la vaccination en Bretagne

Dans le contexte de l’épidémie de Coronavirus, des arrêts de travail peuvent être délivrés selon certaines conditions. Retrouvez le point sur les démarches à mener sur notre page dédiée :

Déclarer un arrêt de travail

/!\ L’ARS Bretagne ne délivre plus d’arrêts de travail, ni initial, ni de prolongation.

Trois types de masques existent :

  • le masque FFP2, à destination des professionnels de santé ;
  • le masque chirurgical est prioritairement à destination des professionnels de santé, des malades COVID-19 et cas contacts, et des personnes à risques ;
  • le masque grand public, dit "masque barrière".

Retrouvez le point sur les masques et le port du masque sur notre page dédiée :

Les masques FFP2, chirurgicaux et grand public

L'Union européenne et l'ensemble de ses États membres ont ouvert « Re-open EU », un site internet et une application qui centralisent les conditions (et restrictions) de voyage et de séjour dans les 27 pays de l’Union Européenne. Objectif ? Aider les citoyens à planifier en toute confiance leurs voyages et leurs vacances.

Grâce à une carte interactive, le site fournit en temps réel des informations sur :

  • l’évolution de la situation du coronavirus dans votre pays et au-delà ;
  • les diverses restrictions en vigueur, notamment en ce qui concerne les exigences en matière de quarantaine et de dépistage pour les voyageurs et les applications mobiles de traçage des contacts avec le coronavirus et d’alerte ;
  • les frontières et les moyens de transport.

Les informations sont fréquemment mises à jour et sont proposées en 24 langues.

Consulter le site "Re-open UE"

Dans le contexte de lutte contre la COVID-19, des recommandations simples permettent de préserver la qualité de l’air de son logement : 

  • Aérez régulièrement, 2 à 3 fois par jour pendant 5 à 10 minutes

Un manque de renouvellement de l’air à l’intérieur est propice à la contagion entre personnes. Si vous possédez un système de ventilation mécanique, vérifiez que les entrées d’air situées au niveau des fenêtres et des bouches.

  • En cuisine, utilisez si possible une hotte aspirante    

La cuisson émet des particules fines et des composés organiques volatils qu’une hotte permet d’absorber.   

  • Attention aux fumées à l‘intérieur 

Avec plus de 4000 composés chimiques, le tabac est la première source de pollution de l’air intérieur. Les bougies, encens et parfums d’intérieur dégradent aussi la qualité de l’air : veillez à limiter leur utilisation. Les huiles essentielles sont à proscrire pour les personnes asthmatiques et les femmes enceintes ou allaitantes. 

  • Bien choisir vos produits d’entretien

Certains produits d’entretien contiennent des substances nocives, il convient de limiter leur utilisation et de les utiliser avec précaution. Ne mélangez jamais des produits nettoyants ou désinfectants entre eux, notamment l’eau de Javel et le détartrant.​

  • Votre santé

Le coronavirus : qu'est-ce que c'est ?

Les coronavirus font partie d’une famille de virus susceptibles d’être à l’origine d’un large éventail de maladies. Chez l’Homme, ces maladies vont du rhume banal à une infection pulmonaire sévère, responsable d’une détresse respiratoire aiguë.
Le virus identifié en janvier 2020 en Chine est un nouveau Coronavirus. La maladie provoquée par ce Coronavirus a été nommée COVID-19 par l’Organisation mondiale de la Santé - OMS.

Que faire face aux premiers signes ?

En cas de symptômes (fièvre, toux, nez qui coule, fatigue intense, perte de goût et odorat, difficultés respiratoires, diarrhées) :

  • Ne vous rendez pas directement aux urgences ou chez le médecin.
  • Restez à domicile, évitez les contacts, appelez votre médecin traitant ou le 0800 130 000, numéro vert 24h/24 et 7j/7 (pour toute question non médicale) 
  • Appelez le SAMU (15) en cas d'aggravation des symptômes avec des difficultés respiratoires et signes d'étouffement ou envoyez un message au numéro d'urgence pour les sourds et malentendants (114)
  • Vous êtes également invités à télécharger l'application TousAntiCovid (anonyme, sécurisée et gratuite).

Ensemble, activons le "pack prévention"

Il est indispensable de continuer ensemble à freiner massivement l’épidémie :

  • en activant le "pack prévention" : mémo 3M (2 Mètres minimum, lavage des Mains, port du Masque dans tous les lieux clos et avec forte densité de personnes), éviter les foules et les événements sans gestes barrières. Le port du masque est obligatoire dans tous les établissements recevant du public ainsi que dans les espaces publics ;
  • en demandant un test virologique PCR : au moindre symptôme même léger, si les autorités sanitaires m’ont identifié comme contact, si j’ai été exposé à un risque, et à mon retour de vacances ;
  • en respectant l'isolement si je suis malade ou cas contact, dans l’attente des résultats du test.

En cette période de confinement, les cabinets et les officines restent ouverts et, chacun dans leur champ de compétences, assurent les soins de premier et de second recours en présentiel ou dans le cadre de la téléconsultation, du télésoin et des soins à domicile.

La consultation, les examens et soins médicaux font partie des motifs de sorties autorisées, même en période de couvre-feu. Aussi, il est rappelé la possibilité pour chacun, après s’être muni de son attestation de déplacement dérogatoire, de pouvoir se déplacer pour les consultations et soins ne pouvant être assurés à distance.

En l’absence de votre médecin traitant ou lorsque vous n'avez pas de médecin traitant, appelez le 15 qui vous orientera vers la structure la plus proche en capacité de vous prendre en charge.

En cas de signes de gravité, toux et/ou fièvre accompagnés de malaise ou détresse respiratoire, il est impératif d’appeler le 15 afin d’être pris en charge dans des conditions adaptées et hospitalisé si nécessaire.

Durant ma septaine, je téléphone à mon médecin traitant si j'ai un doute sur l'évolution de mon état de santé.
Si j'ai des difficultés à respirer, j'appelle immédiatement le 15 (ou le 114 pour les personnes sourdes ou malentendantes).

Consulter la vignette "Je suis contact à risque, que dois-je faire ?"
en plus grand format

Avant de me rendre chez mon médecin ou dans un établissement de santé, je les contacte toujours par téléphone.

Consulter la vignette "J'ai des symptômes, que dois-je faire ?"
en plus grand format
  • Etablissements recevant du public (ERP)

En période de confinement, les réseaux d’eau de certains établissements recevant du public (hôtels, gymnases, piscines etc.) qui possèdent des points d’usage à risque, c'est-à-dire susceptibles de diffuser des aérosols contaminés par des légionelles, sont peu ou partiellement utilisés. Ces périodes de sous-utilisation peuvent favoriser le développement des légionelles dans l’eau et être à l’origine de survenue de cas de légionellose.

Les gestionnaires de ces établissements sont appelés à la vigilance en matière de gestion du risque de légionellose dans les installations d’eau chaude sanitaire collectives concernées.

Recommandations et actions à mettre en oeuvre

Le Ministère des solidarités et de la santé a élaboré à ce sujet deux documents qui traitent à la fois des recommandations d’exploitation en période de sous fréquentation et des actions à mettre en œuvre avant l’ouverture des établissements et en post confinement :

Aller plus loin

Mots clés