Agir ensemble pour la santé des bretons

Les espèces allergisantes et envahissantes

Article
Visuel
Les espèces allergisantes et envahissantes
Les allergies aux pollens touchent en France environ 20 % des enfants et 30 % des adultes. Si, pour l’instant, les graminées, le bouleau, le chêne et l’aulne constituent les principales espèces allergisantes en Bretagne, d’autres espèces pourraient faire leur apparition dans les années à venir.
Pour réduire les risques sanitaires, il est important d’adopter des gestes simples de prévention.
Corps de texte

Le pollen est l’élément reproducteur produit par les organes mâles des plantes. Il est constitué de petits grains aux formes très variables selon les espèces végétales. Il est invisible à l’œil nu et contient de nombreuses protéines allergisantes. Il est transporté par les insectes ou par le vent.

Les pollens qui ont un caractère allergisant proviennent généralement de plantes dites « anémophiles », c'est-à-dire utilisant le vent comme moyen de transport des grains de pollens. Ils sont souvent plus petits (bouleau, aulne, charme, noisetier, chêne…).

Certains pollens peuvent entraîner des réactions allergiques appelées « pollinoses » au niveau des zones de contact (muqueuses respiratoires et oculaires). Plus rarement, ils peuvent être responsables de réactions cutanées (eczéma ou urticaire). 
L’allergie est une réponse exagérée de l’organisme contre une substance étrangère. 

L’allergie respiratoire se présente sous deux formes principales : la rhinite allergique et l’asthme allergique.

La rhinite allergique ou « rhume des foins »

La rhinite allergique résulte d’une inflammation des voies aériennes supérieures (nez, rhinopharynx et larynx) qui provoque une congestion nasale obstructive et sécrétante (démangeaisons, éternuements, rougeur conjonctivale, larmoiement, paupières collées ou irritées).

L’asthme allergique

L’asthme allergique est une maladie inflammatoire des bronches (gonflement de la paroi des conduits aériens), conséquence de l’inhalation des allergènes en suspension dans l’air inhalé. Cette inflammation induit aussi une augmentation de la sensibilité des voies aériennes à d’autres stimuli. Cette maladie chronique se manifeste par des troubles respiratoires (dyspnée), avec une respiration sifflante (à l’expiration), un sentiment d’oppression thoracique, des épisodes récidivants de toux, un essoufflement après un effort, parfois une fatigue anormale brutale, une pâleur. Différents stades de l’asthme de gravité variable peuvent être identifiés, d’intermittent à persistant sévère. L’asthme est une maladie potentiellement mortelle.

Des informations complémentaires sont disponibles sur le site Internet du ministère chargé de la santé.

Deux outils ont été mis en place pour surveiller la situation pollinique dans la région :

  • les pollens sont mesurés et analysés

Pendant la saison pollinique, l’association Capt’Air Bretagne surveille chaque semaine l’évolution des pollens dans la région. Elle mesure, en lien avec le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA),  le nombre de grains récoltés dans des capteurs volumétriques situés sur cinq sites : Brest, Dinan, Rennes et Saint Brieuc. Un indice pollinique est ensuite produit à l’aide de ces données afin d’informer sur le risque allergique.

Pour connaître la situation pollinique sur Rennes, Brest, Dinan et Saint Brieuc et recevoir le bulletin pollinique par courriel, rendez-vous sur le site internet de Cap'Air Bretagne

  • des pollinariums ont été mis en place à Rennes, Vannes et Quimper

Le Pollinarium sentinelle® est un espace dans lequel sont réunies les principales espèces de plantes (plantain, armoise, graminées…), arbustes et arbres sauvages (bouleau, cyprès, noisetier…) de la région dont le pollen est allergisant. Les dates de début et de fin d'émission de libération des pollens de chaque espèce sont relevées et disponibles sur le site Internet Alerte pollens.

Avec cette information, les personnes allergiques savent quand les pollens arrivent. Elles peuvent commencer leur traitement avant l'apparition des premiers symptômes, et l'arrêter dès la fin d'émission de pollens. Pour recevoir ces informations, vous pouvez vous inscrire sur le site Internet.

Les allergies les plus couramment observées sont celles liés au Bouleau, au chêne, à l’Aulne et aux graminées.

Pour plus d’information sur ces pollens, rendez-vous sur le site du Réseau national de surveillance aérobiologique ou sur les pollens présents en Bretagne, sur le site de Capt'Air Bretagne.

Et l’ambroisie ?

L’ambroisie à feuille d’armoise est une plante envahissante dont le pollen émis en fin d’été est très allergisant. Quelques grains de pollens par m3 d’air suffisent à déclencher l’allergie. Dans 50% des cas, cette allergie peut en outre entraîner l’apparition de l’asthme ou provoquer son aggravation. Très présente dans la vallée du Rhône, l’ambroisie s’étend progressivement sur l’ensemble du territoire métropolitain. Peu détectée pour l’instant en Bretagne, des pieds ont cependant été découverts et arrachés. Elle est sous haute surveillance.

Comment la reconnaître ?
Si vous pensez avoir détecté l’ambroisie, contacter la FREDON (02 23 21 18 18) ou faites votre signalement sur le site Internet dédié.

Si vous êtes allergiques :

  • Rincez-vous les cheveux le soir, car le pollen se dépose en grand nombre sur les cheveux ;
  • Favoriser l’ouverture des fenêtres avant le lever et après le coucher du soleil, 
  • Éviter l’exposition aux autres substances irritantes ou allergisantes en air intérieur (tabac, produits d’entretien, parfums d’intérieur, encens, etc.)
  • Éviter les activités extérieures qui entraînent une surexposition aux pollens (tonte du gazon, entretien du jardin, activités sportives, etc.) ; en cas de nécessité, privilégier la fin de journée et le port de lunettes de protection et de masque ;
  • Éviter de faire sécher le linge à l’extérieur, car le pollen se dépose sur le linge humide ;
  • En cas de déplacement en voiture, garder les vitres fermées.

Privilégiez la plantation d’espèces moins allergisantes et favorisez la biodiversité

Pour cela, des brochures sont à votre disposition :

  • le document élaboré par la Maison de la Consommation et de l’Environnement « Votre haie de jardin au naturel – Comment la concevoir, la planter et l’entretenir ? »
  • le guide « Végétation en ville »  édité par le RNSA 

D’autres espèces allergisantes avec des conséquences sanitaires parfois graves peuvent êtres rencontrées en Bretagne :

  • les chenilles urticantes  (chenilles processionnaire du pin et chenille processionnaire du chêne) ;
  • la berce du Caucase ;
  • datura stramoine

Pour les reconnaître et savoir se protéger, rendez-vous sur le site du FREDON Bretagne.

Aller plus loin

Documents à télécharger

Liens utiles

Contact

Contenu

FREDON Bretagne

ZA Bellevue – 5 rue Antoine de Saint-Exupéry – 35 235 THORIGNE FOUILLARD
02 23 21 18 18

Centre Hospitalier " René Pleven "

BP 56 - 22101 DINAN Cedex
Tel : 02.96.85.70,93
Fax : 02.96.85.78.16

Mail : captair@ch-dinan.fr

Mots clés

Pollen Allergie Rhume des foins Asthme Ambroisie