Projets article 51 autorisés en Bretagne

Article

4 projets sont autorisés à ce jour par l'ARS Bretagne

L’enjeu est de donner à tous les migrants primo-arrivants du territoire un égal accès aux soins avec un 1er bilan de santé, qu’ils soient francophones ou non, qu’ils bénéficient de droits ouverts ou non.

Trois objectifs essentiels conditionnent l’opérationnalité et l’efficience du projet :

  • Faciliter et coordonner les orientations des nouveaux arrivants vers les consultations par l’intermédiaire d’un secrétariat centralisé ;
  • Développer l’accès à l’interprétariat en médecine de droit commun (médecine libérale, centres de santé, maison de santé pluridisciplinaires) par la mise à disposition d’interprètes médico-sociaux professionnels, la gestion des prises de rendez-vous et leur financement ;
  • Proposer une prise en charge financière d’un temps de consultation adapté au profil des patients (consultation plus longue et complexe).

Consulter le cahier des charges dans le bloc "Documents à télécharger"

L’accessibilité aux soins dentaires des personnes en grande dépendance est une réelle problématique et est très souvent négligée, préoccupante et source de maux généraux plus importants.

Le projet d’expérimentation d’une durée de 5 ans, porté par la fondation ILDYS, propose un service de dépistage et de soins bucco-dentaires mobiles à destination des personnes âgées et des personnes en situation de handicap dans le département du Finistère autour d’un parcours en deux temps :

- un temps de prévention et bilan fondé sur la formation des personnels dans les structures et sur la téléconsultation ;

- un temps de prise en charge (soins), avec une intervention dans les structures (FAM, IME, EHPAD, MAS) des chirurgiens-dentistes avec un bus mobile aménagé.

La conjugaison de la téléconsultation et du déplacement des dentistes dans les structures pour des soins permettent d’augmenter l’efficience de la démarche.

Le financement dérogatoire de l’expérimentation repose sur une majoration de la consultation et des actes effectués par le chirurgien-dentiste mobile et du financement des actes de téléconsultation.

L'objet de cette expérimentation est de développer et faire reconnaître la télésurveillance médicale dans la prise en charge spécialisée du diabète gestationnel avec un abord territorial et régional et en proposant une rémunération forfaitaire par patiente et par grossesse, dans le but d'améliorer la qualité et la pertinence des soins.

Ce projet s’adresse aux femmes présentant un diabète gestationnel suivies par un gynécologue obstétricien hospitalier ou libéral au niveau de la Bretagne et prises en charge par un diabétologue, afin d’assurer une prise en charge complète y compris l’éducation thérapeutique, le suivi des glycémies, homogène et permanente au cours de la grossesse.
Une prise en charge forfaitaire est proposée.

Le projet d’expérimentation OSyS est porté par l’Association Pharma Système Qualité. Basé notamment sur le projet netcare Suisse, il vise à apporter une réponse à des situations identifiées de premier recours (cystites, angines, …) par des pharmaciens d’officine en zone de sous-densité médicale de manière à décharger les médecins généralistes situés dans ces zones (et parfois les services d’urgences).

L’expérimentation OSyS d’une durée de 2 ans, impliquera la participation de 50 officines de la région à l’offre de soins de 1er recours sur 13 situations de triage identifiées, sur la base d’arbres décisionnels validés, et concernera 15 000 triages.

L’expérimentation a été autorisée le 18 février 2021.