Coup de froid en Bretagne : attention au monoxyde de carbone !

Actualité

Un coup de froid touche la France et la Bretagne n'y fait pas exception, avec une forte chute des températures. Les risques d’intoxication au monoxyde de carbone (CO) sont accrus : invisible, inodore et non irritant, c'est un gaz toxique qui peut être mortel. Des gestes simples contribuent pourtant à réduire ces intoxications !

Comment réduire les risques d'intoxication au monoxyde de carbone ?

Assurez-vous que votre installation de chauffage/production d’eau chaude a bien fait l’objet de son entretien annuel, que vos conduits d’évacuation de fumées ont bien été ramonés, sont en bon état et ne sont pas obstrués !

Une intoxication sur 4 est par ailleurs due à un appareil non raccordé, le plus souvent utilisé de manière inappropriée. Ainsi :

❌ N’installez jamais un groupe électrogène dans un lieu fermé (garage, maison, cave…) ; il doit impérativement être placé à l’extérieur des bâtiments, en veillant à ce que les gaz de combustion ne rentrent pas dans la maison.
❌ N’utilisez jamais de façon prolongée un chauffage d’appoint à combustion (max : 2h de suite).
❌ N’utilisez jamais pour vous chauffer des appareils non destinés à cet usage (brasero, réchauds, fours, barbecues...).

Même par temps froid, aérez quotidiennement votre habitation au moins quelques minutes et n’obstruez jamais les grilles de ventilation.

Quels sont les signes d'alerte ?

Les symptômes de l’intoxication au CO - maux de tête, fatigue, nausées, voire confusion mentale - apparaissent plus ou moins rapidement et peuvent toucher plusieurs personnes au sein du foyer. Une intoxication importante peut conduire au coma et à la mort, parfois en quelques minutes. Il est donc important d’agir très vite.

En cas de suspicion d’intoxication, aérez immédiatement les locaux, arrêtez si possible les appareils à combustion, évacuez les locaux et appelez les secours en composant le 15, le 18 ou le 112 (et le 114 pour les personnes malentendantes).

La prise en charge des personnes intoxiquées doit intervenir rapidement, dès les premiers symptômes, et peut nécessiter une hospitalisation.

En Bretagne :

Entre le 1er septembre et le 9 décembre 2022 :

  • 19 épisodes d’intoxications accidentelles par le monoxyde de carbone ont été signalés à l’ARS.
  • 43 personnes ont été intoxiquées.
  • 2 personne sont décédées.

Les chaudières mal entretenues et le chauffage au bois en intérieur demeurent les principales source d’intoxication dans l’habitat.

Entre le 1er septembre 2021 et le 30 août 2022 :

  • 55 épisodes d’intoxications accidentelles par le monoxyde de carbone ont été signalés à l’ARS : 47 épisodes ont eu lieu dans des logements et 5 épisodes concernaient le milieu professionnel.
  • 219 personnes ont été intoxiquées (107 dans l’habitat,103 en ERP, 7 en milieu professionnel).
  • 12 personnes ont été hospitalisées (11 dans l’habitat et 1 en milieu professionnel).
  • 3 personnes sont décédées (3 dans l'habitat).