Agir ensemble pour la santé des Bretons

La pêche à pied récréative en Bretagne

Article
Visuel
La pêche à pied récréative
Pour protéger la santé des pêcheurs à pied et renforcer la sécurité sanitaire des coquillages, l’Agence régionale de santé Bretagne, en complémentarité avec l’Ifremer, assure une surveillance sanitaire régulière des 100 sites de pêche à pied les plus fréquentés par les pêcheurs à pied amateurs en Bretagne.
Corps de texte

Le littoral breton offre de très nombreuses possibilités de s'adonner à la pêche à pied de loisir. Très prisée des Bretons - qui sont 40% à déclarer la pratiquer - et des touristes, cette activité n'est pas sans risque. En effet, la consommation des coquillages peut avoir des conséquences sur la santé lorsqu’ils sont ramassés sur des  secteurs insalubres ou temporairement contaminés.

Les risques sanitaires liés à la pêche à pied

Les coquillages bivalves, par leur activité de filtration, peuvent concentrer les éléments pathogènes présents dans le milieu naturel. En Bretagne, le risque sanitaire le plus fréquent est lié à la présence de toxines dans les coquillages, produites par certaines espèces marines de microalgues toxiques, entre la fin du printemps et le début d’automne. Des contaminations des coquillages par des virus (en période épidémique hivernale) et des bactéries peuvent également intervenir. Les contaminations chimiques sont beaucoup plus rares et sont en général la conséquence d’accidents maritimes (naufrages). 

Ces risques sont souvent peu connus ou sous-estimés par les pêcheurs à pied de loisir. Pourtant, chaque année, des intoxications alimentaires liées à la consommation de coquillages sont rapportées à l’ARS Bretagne. Ces intoxications, souvent bénignes (symptômes gastro-intestinaux), peuvent cependant prendre une forme plus grave, nécessitant parfois une hospitalisation.

La qualité sanitaire des sites de pêche à pied

La qualité sanitaire des sites de pêche à pied de loisir est établie au travers de cinq classes de qualité : bonne, moyenne, médiocre, mauvaise et très mauvaise. Pour faciliter la compréhension du grand public, cette évaluation est complétée de recommandations sanitaires simples, indiquant, pour chaque site de pêche à pied surveillé, si la pêche peut y être autorisée sans restrictions particulières, tolérée, déconseillée ou interdite.

En 2019, 45 sites sont autorisés ou tolérés à la pêche à pied ;
55 sites sont déconseillés ou interdits à la pêche.

A l’échelle régionale, la qualité sanitaire des sites de pêche à pied s’améliore depuis plusieurs années mais des disparités géographiques importantes demeurent. Les coquillages non fouisseurs (huîtres, moules) présentent en général une meilleure qualité sanitaire que les coquillages fouisseurs (coques, palourdes, praires, …).

La surveillance sanitaire des sites de pêche à pied permet de prévenir les risques pour les consommateurs de coquillages mais aussi d’identifier les secteurs vulnérables du littoral où des actions et travaux d’amélioration de la qualité des eaux doivent être engagés. 

S’informer sur le site internet pecheapied-responsable.fr

Depuis 2013, l’ARS Bretagne met à disposition des pêcheurs à pied amateurs toute l’information sanitaire utile sur son site internet dédié pecheapied-responsable.fr, construit en collaboration avec l’Ifremer et l’Agence de l’eau Loire-Bretagne.

Rénové en 2019, ce site web permet à l’internaute, à partir d’une carte interactive, de s’informer sur la qualité sanitaire des 100 sites de pêche surveillés en Bretagne et de pouvoir identifier en temps réel les secteurs interdits à la pêche à pied de loisir. Il rappelle également les consignes et précautions élémentaires pour pêcher et consommer les coquillages en toute sécurité et respecter l’environnement.

Le site est traduit en anglais à l’attention des nombreux touristes qui s’adonnent à la pêche à pied sur les côtes bretonnes pendant la période estivale.

L’ARS Bretagne encourage les 500 000 pêcheurs à pied de Bretagne à consulter régulièrement le site internet et adopter les bons réflexes sanitaires avant d’aller à la pêche.