Agir ensemble pour la santé des Bretons

La qualité de l’air intérieur

Article
Visuel
La qualité de l'air intérieur
Nous passons en moyenne 80 % de notre temps dans des lieux fermés. La qualité de l’air que l’on y respire influe sur notre santé et notre confort. Elle peut en outre être moins bonne que la qualité de l’air extérieur. Les sources de pollution sont en effet nombreuses. Des gestes simples permettent pourtant de réduire ces sources et de diminuer ainsi son exposition.
Corps de texte

Quelles sont les sources de pollution à l’intérieur des locaux ?

Les sources de pollution présentes à l’intérieur des locaux sont multiples :

  • les matériaux de construction, d’ameublement et de décoration, les colles,
  • les appareils à combustion,
  • les animaux, les plantes,
  • les diverses activités humaines (tabagisme, activités de cuisine, d’entretien et de bricolage, bureautique, utilisation de bougies, d’encens,  etc.),
  • l’air provenant de l’extérieur (transport routiers, activités industrielles,…).
  • les gaz issus du sous-sol

Les polluants présents à l’intérieur des bâtiments sont donc très diverses :

  • Monoxyde de carbone
  • Radon
  • Fibres minérales ou artificielles (Amiante),
  • Plomb dans les peintures,
  • Composés organiques volatils (formaldéhyde, benzène, solvants chlorés,…)
  • Allergènes d’animaux, bactéries (légionelles,…),
  • Biocides ;
  • Moisissures, champignons liés à l’humidité
  • Etc.

Quels sont les risques sanitaires ?

Ces polluants peuvent avoir des effets sanitaires divers tels que : asthme, allergies respiratoires, irritation du nez et des voies respiratoires. Certaines substances sont en outre cancérigènes.

Consultez les recommandations à adopter selon votre statut :

Comment améliorer la qualité de l’air de son logement ?

  • Aérez votre logement, au moins 10 minutes par jour, même quand il fait froid ;
  • Aérez davantage quand vous bricolez, faites du ménage, faites sécher du linge à l’intérieur ou prenez une douche ;
  • Maintenez les systèmes de ventilation en bon état de fonctionnement et n’obstruez jamais les entrées et sorties d’air, même par grand froid ;
  • Ne fumez pas à l’intérieur de votre logement, même fenêtres ouvertes ;
  • Respectez les doses et les modes d’utilisation  des produits d’entretien, d’hygiène et de bricolage conseillées sur l’étiquette ;
  • Privilégiez les produits naturels (savon noir, vinaigre d’alcool, bicarbonate de soude,…).

► Le quiz disponible à l’adresse suivante vous permettra de tester vos pratiques et de retrouver des recommandations complémentaires

Un carnet de santé de votre Habitat élaboré par la Direction régionale de l’Environnement, de l’aménagement et du Logement de Bretagne est également à votre disposition pour vous aider à entretenir votre logement.

Le guide de l'ADEME sur la ventilation présente les différentes solutions à mettre en place pour améliorer la qualité de l'air dans votre logement.

Si vous êtes asthmatique ou allergique

Un conseiller Médical en Environnement Intérieur (CMEI) peut vous aider à identifier les polluants présents dans votre logement et améliorer la qualité de l’air à l’intérieur de celui-ci. Il intervient à domicile sur prescription médicale.

Liste des conseillers médicaux en environnement intérieur :

Sophie Frain (Capt'AIR Bretagne), intervenant sur les départements des Côtes d'Armor et de l'Ille-et-Vilaine.

Pouvant intervenir par téléphone dans les départements du Finistère et du Morbihan, Jacqueline Lizarraga (clinique Saint-Laurent à Rennes), intervenant dans l'agglomération de Rennes Métropole. Tél. : 02.99.25.69.49 (adresse mail : j.lizarraga@stv-stlaurent.fr).

 

Les guides ou outils suivants sont à votre disposition pour améliorer la qualité de l’air intérieur de votre établissement

Etablissements recevant du public

Guide élaboré par le Ministère chargé de la santé sur la Gestion de la qualité de l’air intérieur dans les établissements recevant du public

Etablissements accueillant des jeunes enfants

Des obligations spécifiques existent pour le radon ou l’amiante.