2011 : La recherche clinique, les guérisons de demain

Article
Visuel
Débat public CRSA 2011 - recherche clinique
Les débats publics de la CRSA sur la recherche clinique ont pour objectif de présenter la recherche clinique au public et aux professionnels de santé comme opportunité pour les guérisons de demain, de maladies que l'on ne peut soigner aujourd'hui ou imparfaitement.
Corps de texte

La CRSA Bretagne a organisé 4 débats publics sur le thème de la recherche clinique :

Débat public CRSA Rennes 2011
Débat public CRSA Rennes 2011
Débat public CRSA Rennes 2011
Débat public CRSA Rennes 2011

À la maison des associations de Rennes, le rendez-vous fut l’occasion de confronter les points de vue de professionnels de santé et des représentants des usagers.

Premier intervenant de cette soirée, le Professeur Yves Deugnier du service des maladies du foie du CHU de Rennes a précisément défini « La Recherche clinique », détaillant l’ensemble des règlements qui encadrent le dispositif. Le Docteur Marc Gentili, anesthésiste du centre hospitalier privé de Saint-Grégoire, a illustré ce propos en présentant ses travaux sur le traitement de la douleur. Le Professeur Gwenola Levasseur, enseignante à l’Université de Rennes I, a, quant à elle, insisté sur la nécessité de mieux impliquer les médecins généralistes.

L’éthique de la recherche fait l’unanimité

Sans jamais remettre en cause l’importance de la recherche clinique, les représentants des usagers, appuyés par Jacqueline Lagrée, professeur de philosophie à l’université de Rennes I, ont mis en évidence l’éthique à laquelle les équipes médicales doivent d’astreindre. Selon eux, le patient doit rester au centre de toutes les préoccupations et disposer de toutes les informations qu’ils souhaitent pour s’engager ou non dans la recherche clinique. Une analyse similaire à celle des débats publics du Finistère, des Côtes-d’Armor et du Morbihan.

L’espace 2000 de Grand-Champ a accueilli, mardi 28 février, le volet morbihannais du débat public de la CRSA. Réunis autour du thème « La Recherche clinique, les possibilités de guérison de demain », professionnels de santé et représentants des usagers ont échangé leurs points de vue. Systématiquement, leurs analyses se sont rejointes : toutes les formes de recherche clinique ont été plébiscitées.

« Le patient est chercheur »

A travers leurs propos, le rôle clé du patient a toujours l’unanimité. Responsable du plateau d’ergothérapie du centre mutualiste de rééducation et de réadaptation de Kerpape, Marie-Christine Detraz est allée plus loin. « A mon sens, le patient est chercheur. En effet, c’est à partir des besoins qu’il exprime que nous travaillons, que nous progressons », expliquait-elle. Un point de vue que personne n’a contredit.

débat public grand champ 2011
débat public grand champ 2011
débat public grand champ 2011
débat public grand champ 2011

Si les professionnels de santé et les représentants des usagers s’entendent pour défendre l’intérêt de la recherche clinique, leurs avis divergent quant à son approche globale. Voici résumée la teneur des échanges qui ont animé le volet costarmoricien du débat public de la CRSA, organisé à Hillion, mardi 24 janvier. Le patient a-t-il vraiment la possibilité de refuser son implication dans la recherche ?  Les conséquences psychologiques de la démarche ne pourraient-elles pas être mieux prises en compte ?

"La recherche clinique peut toujours mieux faire…"

Face aux inquiétudes formulées par les représentants des usagers, les professionnels de santé ont détaillé leur démarche et présenté les règles strictes qui encadrent leurs travaux. « La recherche clinique a aussi une éthique », assuraient-ils, conscients des pistes progrès existantes. Jean-Yves Herviou, président de l’ADAPEI 22 notait à ce titre « les nets progrès réalisés par les équipes médicales, notamment sur l’approche psychologique ».

 Le public présent n’a pas manqué l’occasion d’enrichir le débat.

débat public hillion 2011
débat public hillion 2011
débat public hillion 2011
débat public hillion 2011

Intitulé "La recherche clinique, les possibilités de guérison de demain", le volet finistérien du débat public de la Conférence Régionale de la Santé et de l’Autonomie a donné la parole aux acteurs concernés : les professionnels de santé mais aussi les patients. Ensemble, ils ont reprécisé les enjeux de la recherche clinique.

Le professeur Bertrand Fenoll, président de la Commission Médicale d’Etablissement du CHRU de Brest a introduit les échanges. Le professeur Dominique Mottier du CHRU de Brest a défini la recherche clinique, en a rappelé les principes et a insisté sur ses bénéfices évidents.
Des représentants d’associations défendaient les intérêts des patients. Sans jamais remettre en cause l’intérêt de la recherche clinique - bien au contraire - ils ont détaillé les nécessaires précautions à mettre en œuvre avant d’engager les malades dans ce processus. Averties ou non, les personnes présentes n’ont pas manqué de prendre part au débat.

Aller plus loin