Coronavirus : les masques

Article
Visuel
Les principales voies de transmission du virus COVID-19 sont les gouttelettes respiratoires et le contact. En complément des mesures barrières et de la distanciation physique, le port d'un masque a un double effet de protection du porteur et de protection de son entourage.

Retrouvez ici toutes les informations relatives aux masques FFP2, chirurgicaux et grand public.
Corps de texte

Il existe trois types de masques :

  • le masque FFP2, à destination des professionnels de santé ;
  • le masque chirurgical est prioritairement à destination des professionnels de santé, des malades COVID-19 et cas contacts, et des personnes à risques ;
  • le masque grand public, dit "masque barrière".

Le masque de protection respiratoire FFP2 répond à la norme NF EN 149 et est réservé, dans le cadre du COVID-19, aux professionnels de santé réalisant des gestes médicaux invasifs ou des manoeuvres au niveau de la sphère respiratoire d’un patient atteint ou suspect de l’être.

Le port d’un même appareil FFP2 ne doit pas dépasser 8 heures. Le respect des recommandations d’utilisation est un gage de son efficacité.

Il est également indiqué hors COVID en protection complémentaire « Air » pour les professionnels de santé prenant en charge des patients atteints de tuberculose, rougeole, varicelle.

Consulter la doctrine sur les recommandations
d'utilisation des masques FFP2

Aussi dénommé masque de soins ou encore masque antiprojections, c’est un dispositif médical répondant à la norme NF EN 14683, à usage unique. Dans le cadre du COVID-19, il évite la projection de gouttelettes émises par le porteur et limite ainsi la contamination des autres personnes et de l'environnement.

Le port d’un même masque chirurgical ne doit pas dépasser 4 heures.

Le masque chirurgical est à destination :

  • des professionnels de santé ;
  • des personnels et services en appui du système de santé : personnels d'entretien des structures de soins, transporteurs sanitaires/centres de secours/sapeurs-pompiers/associations agréées de sécurité civile, prestataires de services et distributeurs de matériels (PSDM), opérateurs funéraires ;
  • des personnels du secteur social et médico-social : EHPAD, établissements pour personnes en situation de handicap et autres structures médicalisées (LAM.LHSS, ACT, CSAPA, CAARUD), structures d'accueil non médicalisées, services d'aides et de soins à domicile ;
  • des malades COVID-19 et des cas contacts. Ce port du masque doit être associé aux autres mesures barrières, dont en premier lieu l’isolement autant que possible.
    Ces recommandations sont applicables aux enfants (port de masques chirurgicaux pédiatriques) ;
  • des personnes particulièrement à risques vis-à-vis du COVID-19, dites personnes vulnérables. Il appartient au médecin traitant ou au spécialiste hospitalier d’en assurer la prescription.
    Ces recommandations concernant les personnes vulnérables sur le plan médical sont applicables aux adultes et aux enfants.
Consulter la doctrine sur les recommandations
d'utilisation des masques chirurgicaux

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le masque grand public

Le masque barrière est un masque en tissu, muni de fixation permettant de le tenir proche du visage, destiné au grand public, et notamment à toute personne saine ou asymptomatique. Il n’est efficace que s’il est associé à un lavage des mains fréquent à l’eau et au savon (ou avec une solution hydroalcoolique) et en complément des gestes barrières.

Ce dispositif n’est pas destiné à être utilisé par les personnels soignants au contact des patients.

 

Vous pouvez stocker les masques utilisés dans un contenant spécifique (sac en plastique propre et refermable) et regrouper les lavages.
⚠️ Faire bouillir votre masque barrière pour le nettoyer peut endommager les tissus. Cette pratique n’est pas recommandée.

En pressing et blanchisserie

Les particuliers peuvent également faire retraiter leurs masques en pressing et blanchisserie qui disposent des équipements nécessaires, ou avoir recours à des laveries automatiques.
Les traitements effectués par ces prestataires ou en laverie n'impliquent pas nécessairement un repassage.

→ Informations spécifiques aux masques grand public (en tissu lavable et réutilisables) conformes à la norme AFNOR SPEC S76-001   

⚠️ Si vous êtes en extérieur, ne mettez pas votre masque dans votre poche ou votre sac après l'avoir porté. Vous pouvez stocker les masques utilisés dans un contenant spécifique (sac en plastique propre et refermable)

L’AFNOR (Association française de normalisation) recommande d’utiliser un masque barrière pendant un maximum de 4h.

N’oubliez pas de vous laver les mains ou d’utiliser un gel hydroalcoolique avant de mettre un masque et une fois que vous l’avez enlevé.

L’AFNOR met à disposition de tous un référentiel de fabrication de masques, dit "masques barrières" ou "non sanitaires" : https://telechargement-afnor.com/masques-barrieres

Il permet de concevoir un masque destiné à équiper toute la population saine et spécifie les exigences minimales de fabrication, de conception et de performance, ainsi que les méthodes d’essai. Il contient aussi des recommandations d’usage et d’entretien :

Fabriquer un masque : tutoriel et recommandations

→ Téléchargez le patron de l’AFNOR ici.
→ Consultez la liste des matériaux testés par l'Institut Français de Textile et d’Habillement (IFTH) sur ce lien.
→ Pour imprimer ce tutoriel, téléchargez l'infographie sur une page A4 ici
→ Retrouvez un livret explicatif avec le tutoriel et les recommandations d'utilisation du masque ici  

Si vous souhaitez mettre à disposition gracieusement des masques conçus selon les recommandations du document AFNOR, enregistrez-vous sur leur plateforme solidaire, qui met en relation offreurs et demandeurs, par géolocalisation :

Plateforme masques de l'AFNOR